L’absentéisme avec troubles du comportement

> > L’absentéisme avec troubles du comportement ; écrit le: 2 juillet 2013 par imen modifié le 18 mars 2015

Outre la prise en charge de la Symptomatologie anxieuse ou dépressive éventuellement associée, un programme multidisciplinaire avec interventions psychologique et éducative, aide à la famille, éventuellement intervention de services sociaux, voire du juge pour enfants est utile dans le trouble des conduites. La prise en charge souhaitable doit associer des modalités multiples – car complémentaires – de traitement, tés modalités de prise en charge dites « psychosociales » intègrent des interventions à la fois parentales, concernant l’enfant lui- même et parfois tés enseignants, tés objectifs sont de développer un système de soutien et d’étayage social pour l’ensemble de la famille, de favoriser les contacts de l’enfant présentant un trouble des conduites avec des pairs « prosociaux », de limiter tés contacts de l’enfant avec des pairs « antisociaux » ; et d’augmenter le soutien scolaire et les interactions avec tés enseignants.
Pour l’enfant hyperactif, la prise en charge est spécifique avec travail ré éducatif sur l’attention, groupe de parents, et éventuellement prescriptions de médicaments psychostimulants qui ont largement montré leur efficacité sur l’amélioration des capacités intentionnelles et la diminution de l’impulsivité, au sein d’un programme global de traitement. En France, nous disposons du méthylphénidate dont la tolérance est globalement très bonne.La prescription est très réglementée, réservée aux spécialistes hospitaliers.

← Article précédent: L’hospitalisation Article suivant: La lutte contre le byllying


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles