La lutte contre le byllying

> > La lutte contre le byllying ; écrit le: 2 juillet 2013 par imen modifié le 18 mars 2015

Au sein des établissements scolaires, des moyens doivent être mis en œuvre pour augmenter la surveillance des aires de récréation et des ateliers pédagogies doivent s’adresser aux enfants pour leur apprendre le respect des autres, les comportements prosociaux, des interventions de ce type existent ponctuellement dans un certain nombre d’établissements. Il est à regretter nous n’ayons pas plus de programmes d’intervention formalisés, évalués, et collaboratifs avec les services de soins.
Au niveau des parents, des associations et des sites se sont constitués pour les informer et les aider. Ces sites précisent la définition, les circonstances, les facteurs favorisante et surtout donnent des conseils.
Voici à titre d’exemples les conseils délivrés par ces sites :
• Si votre enfant est victime
Interrogez directement l’enfant : comme il est honteux d’être harcelé, il n’en parle pas directement.
Vous devez donc aller à la recherche de l’information .

Rapprochez-vous aussitôt de l’école pour faire en sorte que l’enfant soit en sécurité.
Si l’enfant est timide et manque d’amis, faites en sorte que l’enfant participe à des groupes sociaux qui partagent ses goûts et ses intérêts.
Essayez de mettre en place à l’école avec le directeur et les enseignants un programme anti bullying.
• Si votre enfant est agresseur
Prenez contact avec les professeurs et la direction en ne minimisant pas le rôle de votre enfant.
Expliquez à l’enfant que vous ne pouvez tolérer ces actes et que vous n’acceptez pas de minimiser son rôle lorsqu’il vous dit que c’est pour jouer.
Mettez en œuvre une punition non violente mais qui soit significative pour votre enfant.
Augmentez votre surveillance.
Faites une alliance autour des devoirs.
Récompensez les comportements non violents, les atti­tudes de respect des règles.
Vérifiez que l’enfant n’a pas accès, grâce aux absences des parents, aux programmes violents de la télévision, à des jeux violents et à des DVD violents.
Faites attention à vos propres comportements. Les parents sont des modèles, et l’enfant ne doit pas assister à des scènes de violence et d’humiliation au sein du milieu familial.
Cherchez de l’aide auprès d’un travailleur social, d’un médecin, d’un centre de santé.

← Article précédent: L’absentéisme avec troubles du comportement Article suivant: Du sommeil aux rêves


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles