La réanimation : Une méthode particulière, l’hémodialyse

> > La réanimation : Une méthode particulière, l’hémodialyse ; écrit le: 9 janvier 2012 par Mahfoudhi modifié le 3 mars 2015

L’hémodialyse, ou «rein artificiel», est une machine qui permet à de nombreux patients en insuffisance rénale chronique d’avoir une vie presque normale, et parfois de bénéficier d’une greffe de rein. Lorsque les reins ne fonctionnent plus, les déchets du métabolisme et l’eau ne s’accumulent dans le corps. Il est indispensable de les en retirer.

L’appareil d’hémodialyse est destiné à pallier cette insuffisance.

Il s’agit d’une machine de volume important, qui assure le filtrage du sang à travers des membranes spéciales, pour en retirer les déchets et l’eau en excès.

.

.

Avant le premier passage en dialyse, le patient a subi, au niveau d’un membre, une petite intervention destinée à former une fistule artério-veineuse. Il s’agit d’un «court-circuit» entre une veine et une artère du bras. La fistule ainsi formée est un vaisseau d’assez fort calibre, disposé juste sous la peau, dans le­quel il est facile d’introduire le cathéter qui permet la fil­tration du sang. Le patient est alors branché sur la ma­chine, qui effectue l’épura­tion des déchets du sang en quelques heures. Le patient insuffisant rénal passe plu­sieurs heures au centre d’hémodialyse deux à trois fois par semaine.

Pour certains patients très motivés et bien prépa­rés, il est possible de faire installer une machine à do­micile. L’hémodialyse est également utilisée en réani­mation chez certains pa­tients en insuffisance rénale aiguë transitoire (pour des causes infectieuses ou toxiques), et permet d’épu­rer leur organisme en atten­dant que le rein ait repris son fonctionnement normal.

.

.

← Article précédent: La réanimation : L’alimentation par sonde Article suivant: Soins postopératoires et rééduction fonctionnelle Juste après l’intervention : Juste après l’intervention


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles