les méthodes de contraception

> > les méthodes de contraception ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction

Voir aussi: La contraception

Les hormones de contraception et pilules contraceptives

Les préservatifs

Mettre un préservatif relève d’une initiative des deux partenaires. Chacun a le choix de sa contraception et peut refuser un rapport non protégé .
Il ne faut pas oublier que le fait de se protéger c’est aussi protéger l’autre contre le SIDA, les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) et le risque de grossesse non désirée.

Le préservatif masculin :

C’est une méthode simple, facile à se procurer (en pharmacie et grande surface et dans un distributeur) et naturelle.
Il a une bonne efficacité lorsque le préservatif est bien utilisé. Il est inutile d’utiliser deux préservatifs car il y a des risques que les deux se déchirent.
Il est toutefois préférable de changer de préservatif quand le rapport se prolonge ou qu’il y a plusieurs types de relations successives (génitales, buccales, anales) au cours d’un même rapport ou lors de relation avec de multiples partenaires.

Cependant il est perçu comme un tue l’amour entre les préliminaires et la pénétration d’où la nécessité de créer un moment convivial et charnel qui associe les deux partenaires lors de sa mise en place.
Le préservatif est fragile, en effet il ne supporte pas la chaleur alors il est préférable de ne pas utiliser de préservatifs qui ont traîné dans une poche, un porte feuille, un sac.
Il est également recommandé de vérifier sur l’emballage que la mention NF est bien présente.

Le préservatif féminin : Fémidon :

Le préservatif féminin est une véritable révolution. C’est une grande capote que l’on place au fond du vagin. Il est composé de deux anneaux, l’un à l’intérieur pour que la capote soit bloquée dans le vagin et l’autre à l’extérieur permettant de protéger la vulve du sperme qui pourrait s’écouler lors du rapport sexuel.
Le préservatif féminin est en polyuréthane et non en latex par conséquent il n’y a pas de risque d’allergie.
Ce cylindre et ses deux anneaux sont un moyen de protection tout aussi efficace que le préservatif masculin.

  • Comment se pose-t-il ?

C’est vrai qu’à première vu cela paraît difficile à mettre mais avec un peu d’entraînement, pas de soucis ! Il ne faut pas croire mais les mecs eux aussi s’entraînent.
Fémidon se pose de la même manière qu’un tampon. Il faut pincer l’anneau interne entre le pouce et l’index, l’introduire dans le vagin et pousser l’anneau le plus loin possible. L’anneau externe doit être en dehors du vagin et recouvrir la vulve.
Au moment de la pénétration, il faut que vous conduisiez le sexe de votre partenaire dans la capote et que vous reteniez l’anneau externe.
Pour le retirer, il suffit de tourner l’anneau extérieur afin de fermer le préservatif et empêcher le sperme de s’écouler puis il faut tirer doucement pour le sortir du vagin.

  • Ses avantages et inconvénients

Le préservatif féminin présente de nombreux avantages :
Il est possible de le mettre bien avant le rapport (2 heures avant) et c’est une alternative lorsqu’il y a une allergie au latex pour l’un ou l’autre partenaire.
Posé avant le rapport Fémidon conduit mieux la chaleur, et provoque donc plus de sensations et il n’y a pas besoin de s’interrompre pendant les préliminaires.
Le préservatif féminin est plus large et épouse parfaitement le vagin. Il peut se faire oublier.
Vous pouvez choisir de vous protéger et de ne pas prendre de risque lorsque votre partenaire refuse de mettre un préservatif.
L’anneau vaginal
C’est un anneau de 54mm de diamètre qui agit tout comme la pilule de contraception en bloquant l’ovulation et en modifiant la glaire cervicale. Il est à poser par la femme au fond du vagin. On le garde trois semaines, arrêt d’une semaine pour les règles.
Son taux d’efficacité est de 99.35%. Il est efficace dès la pose et même le temps de la semaine d’arrêt.
L’insertion et le retrait de l’anneau est simple

L’anneau s’utilise par cycle :

  • 3 semaines avec l’anneau
  • 1 semaine sans (période de règles)

L’avantage majeur d’un tel procédé est qu’une fois installé, il n’y a pas de risque d’oubli à la différence de la pilule contraceptive.
Tout comme pour la pilule les règles sont moins importantes et douloureuses et le cycle est régulier.

Le stérilet

Appelé également dispositif intra-utérin (DIU), c’est un petit appareil en cuivre que le gynécologue place au fond de la cavité utérine et qui agit en empêchant la nidation de l’œuf. En général, on ne l’utilise pas chez les jeunes filles.

Autres méthodes

La méthode de calendrier ou l’abstinence périodique :

La méthode du calendrier est strictement basée sur la date des ovulations durant les six derniers mois.
Cette méthode est efficace particulièrement pour les femmes qui ont un cycle de 28 jours et toujours très régulier. L’ovulation est toujours à la 14e journée du cycle menstruel. On doit pratiquer l’abstinence quelques jours (au moins deux) avant et après la 14e journée.
Cette méthode naturelle de contraception demande de la volonté et une certaine motivation, l’abstinence périodique de rapports sexuels étant requise. Le taux d’efficacité de ces méthodes est de seulement 80%.
Désavantages
On ne recommande pas cette méthode pour:
la femme qui a des menstruations irrégulières
la femme qui ne veut absolument pas tomber enceinte
la femme qui vient tout juste d’allaiter, d’accoucher ou d’avorter.

Le coït interrompu :

Dans cette méthode de contraception l’homme se retire la verge avant l’éjaculation
Ces deux derniers méthode sont pratiquées depuis longtemps, elles demandent une grande maîtrise et présentent des inconvénients majeurs : elles ne protègent pas des maladies sexuellement transmissibles et le risque de grossesse non désirée est important.

Conclusion

Ce n’est pas toujours à la femme de prendre des précautions face au risque de grossesse non désirée ou pour se protéger contre les IST et le SIDA. La contraception est un sujet important à discuter au sein d’un couple avant de se plonger dans un rapport sexuel sans se protéger du risque de tomber enceinte. Le moyen de contraception doit être bien choisie et tenant compte des désirs du couple sans oublier de consulter son médecin
Enfin nul ne vaut qu’éviter une grossesse non désiré que rechercher les moyens d’interrompre cette grossesse qui ne cesse d’évolue avec tous les risques que peut courir la femme au cours de ces actes interruption volontaire de grossesse.

← Article précédent: Position missionnaire Article suivant: Les bienfaits du sexe sur la santé

Une réponse pour "les méthodes de contraception"

  1. vivi  30 août 2012 at 1 h 10 min

    Bonne question

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié