Maladies et nutrition : Diabètes

> > Maladies et nutrition : Diabètes ; écrit le: 21 février 2012 par azza

La « maladie du sucre », comme on l’appelle communément, touche 194 millions de personnes dans le monde, dont 3 millions en France. Le diabète, certes, regroupe différentes pathologies, mais toutes ont en commun le même symptôme initial de la polyurie, non systématique, (urines anormalement abondantes), qui entraine déshydratation et polydipsie (sensation de soif excessive). Quand ces urines sont sucrées, a cause d’une « fuite » de glucose, on parle de diabète sucre, ou diabète pancréatique. Si elles sont non sucrées et sans saveur, le diabète est insipide.

Le diabète insipide, qui a pour origine un défaut de régulation honorable antidiurétique du système urinaire, est une maladie rare. Largement plus répandu, le « diabète sucre » est caractérise par une hyperglycémie chronique résultant d’un désordre métabolique. Ce dernier, que ce soit une insulinorésistance tissulaire ou un déficit partiel, en insuline provoque l’accumulation du glucose dans le sang.

II existe trois types de diabètes sucres :

  •      Le diabète de type I, ou diabète insulinodépendant est du a une carence absolue en insuline. Le traitement consiste en des injections d’insuline couplées avec une prise en charge diététique ;
  •      Le diabète de type II, ou diabète non insulinodépendant, ou encore diabète insulinoresistant, est plus connu sous le nom de « diabète gras ». Souvent associe a un syndrome métabolique, un surpoids on une obésité), il touche une population plus âgée, Le traitement associe une prise en charge diététique et une activité physique et a des médicaments (glucophnges ou hypoglycémiants), qui permettent l’entrée du glucose dans les cellules (« clés de remplacement»). Lorsque ces médicaments ne suffisent plus a « équilibrer » le diabète en maintenant la glycémie a un taux normal, un traitement a 1’insuline est envisage ;
  •     le diabète gestationnel survient pendant la grossesse. La prise en charge est d’abord nutritionnelle. Si elle est  insuffisante, des prises d’insuline sont alors prescrites Le diabète gestationnel disparait spontanément a l’accouchement, mais peut réapparaître lors des grossesses sui vantes, et favoriser un diabète de type II a long terme.

Le diabète est une maladie soumise elle est asymptomatique, mais engendre d’autres troubles métaboliques, infectieux ou dégénératifs. Ces différents troubles peuvent causer des complications aigues métaboliques : le « coma du diabétique ».

Enfin, les complications chroniques dégénératives prennent la forme d’angiopathies diabétiques et se manifestent sous forme d’hypertension artérielle, de cardiopathie ischémique, d’accident vasculaire cérébral, d’impuissance chez l’homme ou de risque de gangrène, d’amputation des membres inferieurs (pied) et peuvent provoquer une rétinopathie (atteinte de la rétine), une néphropathie (maladie rénale) et une neuropathie (atteinte du système nerveux).

Le traitement du diabète prévient 1’apparition de ces complications. L’objectif est d’équilibrer les glycémies par une prise en charge nutritionnelle (poids, prévention cardiovasculaire) ou par le respect d’une hygiène de vie.

← Article précédent: Exploration radiologique du foie et de la rate : pathologie hépatique Article suivant: Anatomie région infratemporale


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site