Les thérapeutiques : Une évaluation multidisciplinaire

> > Les thérapeutiques : Une évaluation multidisciplinaire ; écrit le: 2 juillet 2013 par imen modifié le 18 mars 2015

Compte tenu de la multiplicité des diagnostics et de leurs intrications, des situations familiales et sociales variées, des particularités de chaque cas, il est impossible de tracer un schéma thérapeutique unique. En fait, le traitement est établi « sur mesure » pour chaque enfant, après une évaluation minu­tieuse, qui concerne l’enfant et son environnement.
•        Evaluation de l’enfant, médicale et pédopsy­chiatrique : son âge, ses problèmes physiques, ses particularités psychologiques, ses difficultés d’ap­prentissage, sa motivation pour l’école, les béné­fices et les inconvénients de son absentéisme.
•        Evaluation de la famille sur le plan médical, psy­chologique et social, et son implication dans le projet de rescolarisation de l’enfant.
•        Evaluation de l’aspect scolaire : rendement scolaire antérieur de l’enfant, climat scolaire, moti­vation et adaptabilité de l’établissement.
•        Evaluation sociale, économique et culturelle de la famille de l’enfant.

L’analyse de la situation est ainsi faite au mieux par une équipe multidisciplinaire, comme l’équipe d’un inter secteur de psychiatrie infanto-juvénile ou une équipe pedopsycniatrique hospitalière.

L’interlocuteur de première ligne de la famille est le médecin de famille

Celui-ci doit bien avoir en tête que l’absentéisme scolaire, même ponctuel « n’est pas normal ». Il doit se méfier des demandes de dispenses ; et il ne doit pas devenir complice de l’absentéisme, et excuser les absences scolaires. Seules les conditions morbides sérieuses, entraînant une fatigue impor­tante, une contagion peuvent déboucher sur un certificat d’absence et les demandes de prolongation ne doivent pas et insatisfaites aveuglement.
L’inscription à des cours par correspondance est toujours déconseillée, car elle maintient l’enfant dans son isolement social et dans son « confort domestique ».
Le médecin traitant est celui qui procède à la première analyse diagnostique du refus scolaire et qui peut conseiller la famille pour l’orientation vers une équipe spécialisée, si son intervention ne suffit pas.

.

.

← Article précédent: Variables culturelles et l’inguistiques Article suivant: Les techniques spécialisées d’intervention


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles