hfmAA2a22bhhB

Abus sexuels - C'est Savoir.fr

Abus sexuels

> > Abus sexuels ; écrit le: 16 novembre 2011 par admin

Abus sexuels

L’abus sexuel d’un mineur (en anglais: ‘la maltraitance des enfants») est un terme de qualification pour les rapports sexuels, ou non accordé, quand il a lieu entre un adulte et un sexe mineur. Les relations sexuelles entre adultes et mineurs sont généralement interdite et sévèrement condamné dans les sociétés occidentales d’aujourd’hui, et ils sont au Québec, le Canada et la France, un crime ou un délit (voir les liens internes).
L’abus sexuel des enfants terme est parfois contesté, pour des raisons différentes, l’utilisation et dans la forme. Certains l’accusent de pédopsychiatres suggèrent, la notion d ‘«abus» qu’ «un usage modéré serait légale et que l’excédent serait traumatisant pour l’enfant et condamnable’. D’autres ont même l’accuser d’être un concept fourre-tout qui comprend également et sans distinction de gravité, toutes les questions liées à la pédophilie. Enfin, quelques auteurs dont les écrits sont parfois accusé d’activisme pédophile s’appliquent aussi nocif des relations sexuelles entre un adulte et un mineur.

Conséquences de l’abus sexuel d’enfants

Les conséquences physiques

Les simples attouchements et des pratiques sans masturbation comme vaginale ou anale ou le sexe oral ne cause pas de préjudice à la santé physique – en dehors du risque de transmission de maladies sexuellement transmissibles inhérent à tout acte sexuel.
Le viol, qui couvre au sens judiciaire toute pénétration de la victime (anale, vaginale, orale), peut parfois causer de graves dommages physiques, en fonction de l’âge du développement physique de l’enfant et la violence de l’acte. Dans les cas où la violence d’autres liés à l’abus sexuel lui-même, le mineur peut subir des blessures supplémentaires de toutes sortes.

Les conséquences psychologiques

Sur le plan psychologique, l’abus sexuel est un événement traumatique: confusion, désorientation, d’impuissance, de choc ou onde de chaos émotionnel, un stress aigu, une crise de sens. Comme tout traumatisme, l’abus sexuel peut entraîner un état de stress post-traumatique chronique, ce à long terme, résultant de l’abus des enfants différents disorders.The sexuelle est souvent accompagnée par le secret, voir la stratégie de survie la répression psychique du cerveau de la victime pour son équilibre mental . Les Abus sexuels dans la petite enfance se produit souvent dans un contexte d’un attachement pré-condition de mère-fille.
Pour la Fédération française de psychiatrie on parle d’abus au sens de «l’activité sexuelle qui n’est pas capable de comprendre, qui sont inappropriées à leur âge et de développement psychosexuel’
Dans le domaine de la neurobiologie, l’étude des conséquences de l’abus sexuel dans l’enfance est initiée depuis les années 2000, et les conclusions convergent vers la démonstration de l’acquisition d’une vulnérabilité physiologique définitif.
Dans le années 2000, plusieurs études distinctes a conclu que l’abus de l’enfance, y compris la violence sexuelle, a eu des conséquences permanentes acquise en induisant une vulnérabilité trouvée dans les éléments de preuve response.The première contrainte de dates humains à partir de 2000, il a continué en 2003, et d’autres études exposées aux risques de dépendance à l’alcool, y compris, ou du risque de trouble dépressif majeur (TDM) en 2009
Selon Fabrice Jollant, qui répertorie l’histoire de la recherche en 2007 dans une série de conférences intitulée Le destin de la maltraitance des enfants, diverses études de soutien de la piste d’un taux plus faible de l’hormone de stress (cortisol) dans le cas d’abus dans l’enfance. Cette fois hors faible de stress provoque une réponse différente et plus forte au stress.Acquise au sujet de cette vulnérabilité conduit à la dépression, quelle que soit la cause, nous commençons à identifier une forme de dépression est différente de la dépression classique, avec des réactions différentes à un antidépressif spécifique.
Au niveau neurobiologique, un post-mortem des victimes qui ont subi des mauvais traitements durant l’enfance ont montré une régulation épigénétique des récepteurs aux glucocorticoïdes dans l’hippocampe liées au risque de suicide à l’âge adulte.

Liens internes

Avec ses contradictions questions passionnée et difficile, la prostitution retour à l’ordre du jour. Réouverture des maisons closes? Condamnation de clients? En 2000, la Suède et les Pays-Bas ont adopté des politiques radicalement différentes. Chaque année, des milliers d’enfants sont abusés sexuellement. Et il n’est pas toujours les enfants des autres … En France ou à l’étranger, il existe des lois pour les crimes des pédophiles ne restent pas impunis.
Les abus sexuels: la loi protège les enfants du tourisme sexe inceste: la lutte contre l’exploitation des enfants à les gardiens de l’Internet? Prostitution: deux lois radicales à l’épreuve Comment faire face à un enfant victime d’abus sexuels? Reconnaître et signaler les Abus sexuels Sexologie: les limites à ne pas dépasser le viol

Caractérisation de l’agresseur

Les pédophiles (qui ont une attirance sexuelle pour les personnes impubères), ils se déplacent de la fantaisie dans la pratique, sont classés comme un pédophile ou les agresseurs sexuels et sont sévèrement punis par la loi.
D’autres se sentent une attraction instinctive à la victime, parfois ponctuellement au moment de l’incident: ce peut être le cas de l’inceste et l’abus sexuel lorsque l’auteur d’un profil généralement droit, enfin, d’autres encore sont attirés par la domination qu’ils peuvent avoir sur les autres dans la relation sexuelle, exprimant ainsi une composante sadique ou névrotique.

Conséquences de l’abus sexuel d’enfants

Les conséquences physiques

Les simples attouchements et des pratiques sans masturbation comme vaginale ou anale ou le sexe oral ne cause pas de préjudice à la santé physique – en dehors du risque de transmission de maladies sexuellement transmissibles inhérent à tout acte sexuel.
Le viol, qui couvre au sens judiciaire toute pénétration de la victime (anale, vaginale, orale), peut parfois causer de graves dommages physiques, en fonction de l’âge du développement physique de l’enfant et la violence de l’acte. Dans les cas où la violence d’autres liés à l’abus sexuel lui-même, le mineur peut subir des blessures supplémentaires de toutes sortes.

Les conséquences psychologiques

Sur le plan psychologique, l’abus sexuel est un événement traumatique: confusion, désorientation, d’impuissance, de choc ou onde de chaos émotionnel, un stress aigu, une crise de sens. Comme tout traumatisme, l’abus sexuel peut entraîner un état de stress post-traumatique chronique, ce à long terme, entraînant des troubles divers. L’abus sexuel des enfants est souvent accompagné par le secret, voir la stratégie de survie la répression psychique du cerveau de la victime pour son équilibre mental. Les Abus sexuels dans la petite enfance se produit souvent dans un contexte d’un attachement pré-condition de mère-fille.
Pour la Fédération française de psychiatrie on parle d’abus au sens de «l’activité sexuelle qui n’est pas capable de comprendre, qui sont inappropriées à leur âge et de développement psychosexuel’
Dans le domaine de la neurobiologie, l’étude des conséquences de l’abus sexuel dans l’enfance est initiée depuis les années 2000, et les conclusions convergent vers la démonstration de l’acquisition d’une vulnérabilité physiologique définitif.
Dans le années 2000, plusieurs études distinctes a conclu que l’abus de l’enfance, y compris la violence sexuelle, a eu des conséquences permanentes acquise en induisant une vulnérabilité trouvée dans la réponse au stress.La première preuve dans les dates de l’homme de 2000, il a continué en 2003, et d’autres études exposés aux risques de la dépendance y compris l’alcool, ou le risque de trouble dépressif majeur (TDM) en 2009
Selon Fabrice Jollant, qui répertorie l’histoire de la recherche en 2007 dans une série de conférences intitulée Le destin de la maltraitance des enfants, diverses études de soutien de la piste d’un taux plus faible de l’hormone de stress (cortisol) dans le cas d’abus dans l’enfance. Cette fois hors faible de stress provoque une réponse différente et plus forte au stress. Acquise au sujet de cette vulnérabilité conduit à la dépression, quelle que soit la cause, nous commençons à identifier une forme de dépression est différente de la dépression classique, avec des réactions différentes à un antidépressif spécifique.
Au niveau neurobiologique, un post-mortem des victimes qui ont subi des mauvais traitements durant l’enfance ont montré une régulation épigénétique des récepteurs aux glucocorticoïdes dans l’hippocampe liées au risque de suicide à l’âge adulte.

Liens internes

Avec ses contradictions questions passionnée et difficile, la prostitution retour à l’ordre du jour. Réouverture des maisons closes? Condamnation de clients? En 2000, la Suède et les Pays-Bas ont adopté des politiques radicalement différentes. Chaque année, des milliers d’enfants sont abusés sexuellement.Et il n’est pas toujours les enfants des autres … En France ou à l’étranger, il existe des lois pour les crimes des pédophiles ne restent pas impunis.
Les abus sexuels: la loi protège les enfants du tourisme sexe inceste: la lutte contre l’exploitation des enfants à les gardiens de l’Internet? Prostitution: deux lois radicales à l’épreuve Comment faire face à un enfant victime d’abus sexuels? Reconnaître et signaler les Abus sexuels Sexologie: les limites à ne pas dépasser le viol

VIOL

Le viol est un acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis contre une autre personne avec violence, contrainte ou surprise.
Les sanctions prévues par l’article 222-23 du Code pénal sont aggravées lorsque le viol est commis par une personne particulièrement vulnérable en raison de son âge, à la physique ou mentale.
Le viol conjugal peut être punissable, en particulier si les relations sexuelles ont été accompagnées par la violence caractérisée.
Sauf en cas d’urgence, il est préférable de ne pas procéder à l’examen d’une victime de viol dans un cabinet privé qui n’ont pas toutes les infrastructures nécessaires pour prouver le crime.
L’examen sera précédée par un interrogatoire minutieux de savoir si:
– Les termes de l’agression,
– L’identité des assaillants,
– Les modalités précises de l’agression: la pénétration unique ou multiple, vaginale, anale, orale,
– L’utilisation forcée de drogues ou de médicaments.
Le exemen elle-même implique une inspection minutieuse des téguments (face interne des cuisses), la région anale, un examen gynécologique, un examen de la région buccale.
En dehors de la présence de sperme, il doit avoir lieu avant tout examen gynécologique qui pourrait introduire.
L’examen pelvien devrait rechercher la présence de sperme et le prélèvement pour permettre l’identification de l’auteur. Le sperme moyenne vit 72 heures dans le vagin, 24 à 48 heures dans l’anus s’il n’y a pas de défécation, 12 heures dans la cavité buccale.
Les lésions de l’hymen sera décrit avec prudence, car les variétés anatomiques de l’hymen sont nombreux. On notera en cas de déchirure si elle a l’air vieux ou nouveaux. Cela peut être difficile.
La collecte de sperme doit être fait dans le strict respect des conditions techniques pour faciliter les différents tests génétiques. C’est pourquoi nous devons éviter l’examen de la pratique privée.
L’examen anal comprend un toucher rectal, l’évaluation du tonus du sphincter. Anuscopie faciliter le retrait éventuel.
Un échantillon de sang sera systématique. Il visera à:
– La bêta HCG: test de grossesse
– VIH: sérologie du sida,
– Sérologie de la syphilis,
– Peut-être à la recherche de Chlamydia et Mycoplasma (voir ces termes).
Ces échantillons seront nécessaires pour surveiller la victime et sera refait à 30 j, j 60, j 90.
Le point de la contraception sera faite et l’administration de la pilule du lendemain être prescrit si nécessaire.
La prise en charge psychologique sera essentiel que le stress post-traumatique peut être important.
Le médecin doit examiner la victime pour le 10e jour après l’agression. Les résultats des tests de laboratoire soient connus. Elle permettra d’évaluer l’impact psychologique de l’agression sur la victime.
Toujours engager la victime à porter plainte et de consulter un avocat qui va aider à la paperasse diverses.
De nombreuses associations peuvent aider les victimes:
* Pour la liste des associations sur ce type de problème: ASSOCIATIONS VIOL

← Article précédent: AVC Article suivant: Accidents vasculaires cérébraux

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié