Faut-il comprendre ou apprendre par cœur

> > Faut-il comprendre ou apprendre par cœur ; écrit le: 19 mai 2012 par najla

De préférence, il faut comprendre pour apprendre et la mémorisation n’en est que meilleure puisque la mémoire sémantique (du sens, des idées) est la plus résistante de nos mémoires. Ainsi demander de lire un texte, en cherchant des synonymes pour certains mots soulignés, oblige à analyser les mots sur le plan sémantique, c’est-à-dire oblige à comprendre ; cette méthode est très efficace lorsqu’on demande ensuite de rappeler les mots du texte. En revanche, lorsqu’on oblige à analyser les mots seulement sur le plan lexical avec la consigne de chercher des fautes d’orthographe, le rappel est alors moins performant. La mémoire avec analyse sémantique est donc plus performante que la simple analyse lexicale.

Cela dit, la compréhension est basée sur une mémoire abstraite qui ne retiendra donc pas forcément les mots exacts du document mais des synonymes ou des mots plus généraux. La mémoire sémantique est une bibliothèque classée par catégories et ces catégories sont elles-mêmes subdivisées dans des catégories plus petites (animal-vertébré-poisson- t, requin) de sorte que si, dans la lecture, un mot est peu familier, il est très probable que plus tard, le mot qui viendra à l’esprit lors d’une interrogation sera un mot familier plus général comme, par exemple dinosaure au lieu de Tyrannosaure, ou encore pharaon au lieu de Ramsès II. Donc, dans le cas d’une lecture ou d’un apprentissage scolaire, il faut à la fois comprendre pour construire et enrichir la mémoire sémantique, mais il faut également apprendre par cœur pour construire et enrichir la mémoire lexicale. Ainsi, la compréhension apparaît comme le moteur de la mémoire sémantique tandis que l’apprentissage par cœur est le moteur de la mémoire lexicale. Afin d’apprendre des mots complexes sur le plan orthographique, comme le pharaon Toutankhamon, il ne faut pas hésiter à l’écrire de nombreuses fois tout comme il faut répéter de nombreuses fois la prononciation des mots étrangers, à l’instar des laboratoires de langue. La familiarité des mots usuels, bateau, table, avion, vient précisément du fait que ces mots sont sans cesse répétés.

.

.

Il est aisé de remarquer que la lecture de loisir, la lecture du roman du soir ou des vacances n’est qu’une lecture sémantique : on en comprend certes le sens, et nous pouvons raconter le livre d’une façon générale. Mais quel oubli ! Très vite vous avez remarqué que l’on oublie les noms des personnages et des noms nouveaux. Après avoir lu ou vu Jurassic Park, aucun d’entre nous n’aura retenu, s’il n’est pas spécialiste, le nom des nombreux dinosaures cités, peut-être tout au plus Tyrannausaurus Rex mais le nom des héros et celui des dinosaures vedettes, les raptors ? La lecture pédagogique, pour apprendre, nécessite donc plus de méthode par rapport à la lecture sémantique, pour le plaisir Une des principales méthodes, bien qu’elle ait mauvaise presse, c’est la répétition.

Vidéo : Faut-il comprendre ou apprendre par cœur

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Faut-il comprendre ou apprendre par cœur

.

.

← Article précédent: Des émotions en mal de sens Article suivant: Les émotions en souffrance


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles