➔ MEDECINE SANTE

Les analyses biologiques: Ménopause, Monocytes

> > Les analyses biologiques: Ménopause, Monocytes ; écrit le: 1 février 2013 par Sameh modifié le 17 janvier 2018


Les analyses biologiques:  Ménopause, Monocytes

Ménopause:

Lorsqu’elles arrivent vers l’âge de 40 à 45 ans, beaucoup de femmes se plaignent de troubles de leur cycle : trop long, trop court, absence de règles, règles douloureuses… Est-ce le signe d’une pré-ménopause, ou bien est-ce simplement un dérèglement hormonal ? Ce sont des questions qui reviennent souvent.

Heureusement les ménopauses précoces sont rares (avant 50 ans), mais toujours possibles. En revanche, les déséquilibres hormonaux sont fréquents. Ils sont liés essentiellement à la fatigue.

La seule solution pour savoir si une femme est en pré-ménopause, voir en ménopause avérée, est de faire une prise de sang. Les dosages des FSH et des Œstradiols permettent à eux seuls d’affirmer ou non celle-ci.


Je vous rappelle qu’en période de ménopause, il est important de faire régulièrement des frottis cervico-vaginaux et des mammographies à titre préventif.

Monocytes :

En pratique quotidienne, cette catégorie de globules blancs est rarement modifiée. Cependant, quelquefois on retrouve une :

Augmentation du nombre :

Une monocytose est définie par un taux de monocytes supérieur à 800 éléments/mm3, constaté à plusieurs reprises. Les causes en sont nombreuses :


•  causes infectieuses et parasitaires : tuberculose, syphilis, brucellose, mycoses, paludisme…

•   causes inflammatoires et immunologiques : sarcoïdose, entérite, lupus éiythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde, cirrhose.

•   divers : grossesse, exposition à des toxiques, splénectomie sortie de pancytopénie (baisse de tous les globules blancs) après chimiothérapie.

•   causes néoplasiques : maladie de Hodgkin ou de Waldenstrôm, histiocytose maligne, épithélioma et sarcome de tout type.


•   monocytose d’accompagnement des hémopathies : leucémie myéloïde chronique.

Une baisse des monocytes ne présente pas de caractère péjoratif particulier.

Articles liés

Les hormones avant la ménopause
Frottis
Que faire si le dosage rapide d’estrogènes est trop élevé ?
Ménopause
Ménopause vertiges

← Article précédent: Maladies génétiques : faut-il banaliser le dépistage par séquençage ADN ? Article suivant: Les analyses biologiques: Neutrophiles, Phosphatases alcalines


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles