Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

Une prothèse, c’est pas un dentier

Vous êtes ici : » » Une prothèse, c’est pas un dentier ; écrit le: 9 février 2012 par Mahfoudhi

Une prothèse, c'est pas un dentier

La prothèse est un terme générique englobant la totalité des appareillages pouvant être posés en bouche pour remplacer des dents manquantes et redonner une forme anatomique normale à des dents cassées. Les prothèses peuvent être fixes : il s’agit dans ce cas de couronnes, de dents à pivot et de bridges qui peuvent être fixés sur des dents naturelles, des racines naturelles ou artificielles (implants). Ces pro­thèses peuvent aussi être mobiles en remplacement de la totalité des dents man­quantes sur un maxillaire (prothèse adjointe complète) ou d’une partie des dents (prothèse adjointe partielle). La notion de dentier a toujours été associée dans l’esprit du public à l’appareil mobile complet qui remplace la totalité des dents d’une mâchoire et qui s’enlève tous les soirs pour être mis dans un verre d’eau pour la nuit. Heureuse­ment, grâce à l’évolution des techniques prothétiques, cette notion de dentier est aujourd’hui quasi inexistante.



La couronne est une prothèse fixe qui reconstitue totalement l’anatomie de la couronne naturelle d’une dent. Elle renforce et/ou restaure les dents fragiles, abîmées, cassées, dévitalisées.

Les résines, plus économiques, évoluent davantage avec le temps (usure et chan­gement de couleur) que la céramique, le matériau le plus noble pour les couronnes.

Une jacket est une couronne réalisée en céramique qui couvre les dents peu abîmées, en vue d’améliorer leur aspect esthétique (couleur, forme).

Les matériaux utilisés sont très variés :

  • métaux (or, nickel-chrome, alliages) : surtout utilisés pour les dents que l’on ne voit pas (molaires) ;
  • composites : à base de résines sur métal ;
  • céramiques : utilisées pour les dents visibles (incisives, canines et pré­molaires) ;
  •  céramométalliques : fabriquées en faisant cuire de la porcelaine sur un alliage métallique.

À ce jour, on utilise beaucoup moins les couronnes métalliques et les couronnes composites qui sont surtout réservées à la prothèse transitoire (en attente de la défini­tive) : ce sont les couronnes en céramique qui sont utilisées.

Comme son nom l’indique, un bridge est un pont. Il permet de combler le vide dû à l’absence d’une ou plusieurs dents. Pour le réaliser, on prend appui sur des dents dites piliers, que l’on doit tailler. Il faut garder en mémoire que la pose d’un bridge fixé sur des dents naturelles oblige à tailler celles-ci.

Il existe deux types de bridges :

  •  Bridges classiques : composés de la ou des couronnes correspondant à la ou aux dents manquantes. Il prend appui sur les dents appelées piliers qui sont taillées et couronnées. L’ensemble est coulé en un seul bloc.
  •  Bridges collés : les couronnes tiennent grâce à la présence d’ailettes de métal collées à l’arrière des dents piliers que l’on n’est pas obligé de tailler. Les indications de ce type de bridge sont restreintes.

La prothèse adjointe ou mobile permet de traiter les édentations partielles. Ces prothèses peuvent être réalisées en résine, en or, en alliages, voire en titane. Elles sont fixées sur des dents piliers saines, avec des crochets et une plaque de résine ou d’alliage qui repose sur la gencive. Si les dents piliers sont fragiles, il faudra les couronner. Pour améliorer l’esthétique, on peut utiliser des crochets peu visibles (cou­leur dent) ou d’autres systèmes d’ancrage tels que les attachements. Ces appareils peuvent être portés jour et nuit, et retirés seulement pour le nettoyage

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles