Un aphte et un herpès, c’est pas la même chose

> > Un aphte et un herpès, c’est pas la même chose ; écrit le: 9 février 2012 par Mahfoudhi

L’herpès est une affection d’origine virale, l’aphte une lésion élémentaire.

L’herpès se reconnaît à ses petites vésicules qui se rompent et se recouvrent d’une croûte. Situées à la commissure des lèvres, elles vont atteindre les muqueuses de la cavité buccale. Avec un traitement local, l’herpès disparaît en général très vite.

L’aphte est la lésion élémentaire retrouvée quelle que soit la forme clinique de l’aphtose. Les aphtes précèdent ou accompagnent parfois d’autres maladies générales qu’il convient de rechercher avant de conclure à une aphtose « idiopathique ».

Comment reconnaît-on un aphte ? La lésion initiale, parfois précédée par une sensation de cuisson, est une macule se couvrant d’une vésicule, dont la rupture réalise une ulcération ronde ou ovale à bords réguliers et à fond jaune « beurre frais », entourée d’un liseré rouge. Elle est très douloureuse, non infiltrée, sans adénopathie  satellite. Toutes les parties de la cavité buccale peuvent être concernées. L’évolution spontanée est la guérison en cinq à dix jours, sauf dans le cas de l’aphtose géante où la lésion peut persister plusieurs semaines

  •     Quel bilan pour une aphtose ? Un bilan initial est proposé. Il a un but diagnostique et préthérapeutique, lorsqu’un traitement de fond est indiqué. Un examen dentaire complété d’une radiographie panoramique est systématiquement effectué. Le reste du bilan est ensuite adapté à chaque forme d’aphtose. Une biopsie est réalisée au moindre doute.
  •      Quels sont les traitements ? La suppression des foyers infectieux bucco- dentaires et l’éviction des aliments susceptibles d’accentuer la douleur ou favorisant l’apparition des aphtes (noix, gruyère, fraise, tomate..,) sont préconisés. De nombreux traitements sont proposés et leur efficacité est variable d’un malade à un autre. Ils combinent des actions antalgique, anti-inflammatoire, antiseptique et préventive des surinfections et améliorent le confort du patient au moment de la poussée.

← Article précédent: Le phénomène de bouche sèche est très fréquent Article suivant: Anatomie canal nasolacrymal


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site