Radiologie de l’invagination intestinale aiguë

> > Radiologie de l’invagination intestinale aiguë ; écrit le: 21 février 2012 par abir

La radiographie de l’abdomen sans préparation

(face , debout, couché)

Peut montrer le boudin sous forme d’une zone opaque allongée, située sur le trajet du colon droit ou transverse et dont 1’extrémité distale (tête du boudin) est parfois soulignée par une clarté

gazeuse ;

.

.

l’aspect normalement hyper aéré des nourrissons.

La radiographie de l’abdomen sans préparation, peut montrer un ou plusieurs niveaux liquides dans le grêle.

.

.

Enfin, la radiographie de l’abdomen sans préparation  peut être normale.

II faut enfin rechercher systématiquement un pneumopéritoine car son existence contre indique d’une manière formelle tout lavement.

.

.

Une radiographie de l’A.S.P normale n’élimine pas le diagnostic d’I.I.A.

Echographie

Avantages de l’échographie :

.

.
  • non invasive,
  • répétitive,
  • non irradiante,
  • pas de contre-indication pour 1’échographie abdominale, surtout MONTRE UNE IIA ILEO-ILEALE qui échappe au lavement baryté,
  • intérêt thérapeutique,
  • examen peu coûteux par rapport au lavement baryté.

L’aspect typique du boudin d’invagination est:

  • en coupe transversale : 1’image en cocarde ou en cible ” bull eye “
  • en coupe longitudinale : image en sandwich ou en ” hot-dog”

Le lavement baryte

II doit être pratique selon une technique rigoureuse :

.

.

Technique:

  1. D’urgence en milieu chirurgical.
  2. L’enfant au chaud bien couvert.
  3. Apres un déchoquage si besoin.
  4. Avec une baryte fluide, tiède.
  5. Baryte injectée sous faible pression (avec récipient place au maximum 80 cm au dessus du plan de la table d’examen).
  6. L’examen doit être suivi en scopie sous amplificateur de brillance.
  7. Sous prémédication si nécessaire (valium intra-rectal).
  8. Le lavement baryté a un intérêt à la fois diagnostic et thérapeutique.

← Article précédent: Mieux gérer la santé par l’alimentation : Une surcharge pondérale pour utiliser le gras ! Article suivant: Syndrome ictère : diagnostic positif


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles