/*

Les moyens de correction de la vue: laser

Vous êtes ici : Accueil » Ophtalmologie » Les moyens de correction de la vue: laser

[tab:ARTICLE]

Traitement laser de la vision : le Lasik

Actuellement de plus en plus de gens ne souhaitent plus porter ni lunettes ni lentilles de contact. La chirurgie réfractive, chirurgie réparatrice des erreurs de réfraction, permet d’exaucer ce souhait.
les techniques de chirurgie réfractive au laser Excimer sont de plus en plus performantes et ont atteint, à ce jour, un niveau de satisfaction supérieur à 95 % des patients traitées, en particulier depuis l’arrivée de la
technique Intralase femtoseconde en 1000, encore appelée technique tout laser, Intralasik ou Femtolasik, où toute la procédure est entièrement effectuée au laser, sans recours à des découpes mécaniques.
c ‘est l’ophtalmologiste russe Fyodorov qui a inventé la première technique de kératotomie radiaire, laquelle n’est plus pratiquée actuellement. Depuis la fin des années quatre-vingt on utilise le laser Excimer pour corriger la vue. Cette technique s’appelle le Lasik.
la cornée doit être assez épaisse. Elle est « sculptée » par le laser excimer pour corriger, jusqu’à un certain point, la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et, dans une moindre mesure, la presbytie. La nouvelle vision après opération va souvent ressembler à la correction que l’on obtiendrait avec une lentille de contact.
le Lasik ne permet pas d’améliorer les performances visuelles de l’œil amblyope (un œil qui n’a pas appris à voir). Il ne remplace que les lentilles ou les lunettes, et ne corrige pas une mauvaise vision en relation avec une atteinte de la rétine ou du nerf optique, par exemple. Une personne qui voit 5/10 avec ses lentilles de contact ne verra pas mieux avec le Lasik, mais elle verra 5/10 sans lentilles ni lunettes. Le Lasik propose donc de s’en affranchir.
Dans le cas particulier de la presbytie, l’œil ne dispose plus de son « zoom » automatique. Le système d’accommodation, de mise au point, ne fonctionne plus. Le Lasik peut corriger un peu ce défaut, mais il ne rendra pas la vue que l’on a connue dans sa jeunesse, avant la presbytie. La presbytie implique que l’on n’a pas la même correction de loin et de près, et il est difficile de corriger parfaitement et la vision de loin et la vision de près avec le Lasik. En recourant à des astuces, on parvient cependant à un bon résultat. Si une solution est trouvée à l’avenir, nul doute quelle fera beaucoup d’heureux…
Le traitement au laser Excimer, qui émet un rayonnement ultraviolet, permet donc de réaliser des ablations localisées de tissu cornéen.

Cette propriété est utilisée de deux façons pour modifier la forme et le pouvoir réfractif de la cornée :

Le laser Excimer de surface (PKR):

L’opération se pratique sous anesthésie locale après un pelage de la couche superficielle de la cornée. Sa durée est courte (quelques minutes). Elle est efficace pour corriger les petits défauts. Son principal avantage est la sécurité. Les inconvénients résident dans les phénomènes douloureux qui peuvent subsister pendant plusieurs jours, et dans la possibilité que survienne un voile cicatriciel susceptible de retarder la récupération visuelle. Ce voile est le plus souvent minime mais, dans de rares cas, il peut être assez dense pour gêner la vision pendant plusieurs mois.
En cas de correction insuffisante, une nouvelle intervention est possible, après un délai d’un an au minimum.

Le laser intrastromal (Lasik après Intralase):

dans cette méthode, le laser est appliqué dans l’épaisseur de la cornée après avoir réalisé un volet de tissu cornéen à l’aide du laser femtoseconde ri remis en place en fin d’intervention.
Cette technique réalisée sous anesthésie locale par collyre est peu douloureuse. La récupération visuelle est rapide en cas de myopie, plus lente chez les hypermétropes. En cas de correction insuffisante, il est généralement possible de compléter le traitement.

Aspects particuliers a la chirurgie Excimer:

Un incident technique intervenant sur le laser, avant ou en cours d’intervention, peut obliger à reporter l’opération de quelques jours ou de quelques semaines.
Après toute chirurgie au laser Excimer le port de verres filtrant les ultra¬violets est nécessaire à l’extérieur pour améliorer la cicatrisation.

Risques communs à toutes les techniques de chirurgie réfractive:

Ces opérations sont efficaces, mais le résultat recherché ne peut jamais être garanti, car il dépend des phénomènes de cicatrisation, avec des résultats variables d’un individu à l’autre. Une correction complémentaire par lunettes, lentilles ou par une réopération est parfois nécessaire.
Même si les risques sont très faibles, des complications, des plus anodines aux plus graves, sont théoriquement possibles. On peut citer la perception de halos, une tendance à l’éblouissement, une réduction de l’acuité visuelle même avec correction, une gêne à la vision nocturne, une vision dédoublée, une déformation des images, une baisse de la paupière supérieure. Ces complications transitoires ou définitives peuvent parfois nécessiter un traitement médical ou chirurgical.

Les réglementations concernant les aptitudes visuelles des professions sont continuellement modifiées. Il est donc indispensable de vérifier, auprès des administrations vous concernant, si le règlement permet ces interventions et dans quelles conditions.[tab:VIDEOS]

Vidéo : Les moyens de correction de la vue: laser

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les moyens de correction de la vue: laser

http://www.youtube.com/watch?v=ygl15UoqXj0 [tab:END]

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié