Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

J’ai mal aux yeux

Vous êtes ici : » » J’ai mal aux yeux ; écrit le: 13 mars 2012 par Sameh modifié le 10 janvier 2018

J’ai mal aux yeuxLa sensation de douleur aux yeux est très fréquente. Certaines causes sont graves, d’autres le sont beaucoup moins, comme la fatigue visuelle, par exemple. Le signe qui doit conduire à consulter en urgence un spécialiste est la baisse de la vue accompagnée de douleurs.
On distinguera deux cas : les yeux douloureux d’aspect normal et les yeux douloureux et rouges.

Les yeux douloureux d’aspect normal:

Il faut d’abord distinguer les douleurs qui ne viennent pas des yeux eux- mêmes mais d’une dent, des oreilles, de la tête irradiant dans les yeux (un abcès dentaire, une névralgie ou une migraine « ophtalmique », par exemple, qui n’ont « rien à voir » avec les yeux), de celles venant des yeux d’aspect normal (inconfort, fatigue visuelle le soir avec maux de tête au front, au-dessus des yeux).



Douleurs dues à une erreur de la réfraction : hypermétropie, presbytie et astigmatisme

Ces douleurs apparaissent après certains efforts visuels soutenus, par exemple en fin d’après-midi lorsque l’on travaille sur écran depuis le matin. En l’absence de correction optique par lunettes ou lentilles de contact chez un hypermétrope ou un astigmate qui ne se rend pas compte de son défaut visuel, ces douleurs sont de plus en plus fréquentes.
Ce dernier a pris l’habitude — automatique et inconsciente — de faire un effort d’accommodation supplémentaire pour voir net. Cette fatigue visuelle s’accompagne souvent d’une sensation de picotements et de problèmes de concentration.
Ces douleurs surviennent moins facilement chez un myope conscient qu’il voit flou. Lui porte ses lunettes dès qu’il sent la fatigue et avant que les douleurs n’apparaissent.
Pour éviter les douleurs de la fatigue visuelle, il est conseillé de porter sa correction optique pour tout ce qui fatigue la vue : conduite, lecture, travail et loisirs sur écran, travail de précision.

Anomalie des muscles oculaires:

Ici les douleurs des yeux d’aspect normaux peuvent être en rapport avec un défaut de convergence, de divergence ou un spasme d’accommodation
Il convient d’effectuer un bilan ophtalmologique pour en confirmer les causes et de voir ensuite l’orthoptiste, le « kiné » des yeux, pour rééduquer les muscles défaillants.
Un problème de vue — myopie, hypermétropie, astigmatisme ou presbytie —, en l’absence de correction adaptée, peut déclencher une anomalie du fonctionnement des muscles.
Le résultat de la rééducation orthoptique sera plus durable en pratiquant le « yoga des yeux »pour relaxer les muscles oculaires et le système d’accommodation, éviter de reprendre des mauvaises habitudes visuelles et améliorer la circulation sanguine dans les yeux et la région oculaire.

L’ostéopathie aide à dénouer les tensions musculaires de la nuque et des épaules et facilite une meilleure irrigation de toute la région oculaire.
La phytothérapie peut soulager dans une certaine mesure la fatigue visuelle, au moins temporairement :
ERYTHRAEA 0,05 %/ EUPHRASIA 0,1 %/ FOENICULUM 0,3 %/ PLAN- TAGO 0,05 %, collyre, 2 gouttes trois fois par jour.
FOENICULUM 0,3 %/ MEL D6/NONTRONITE DIZ, collyre, 2 gouttes trois fois par jour.
ANANASSA SATIVA 5 %/ OL. AETH. LAVANDUL. 1 %/ RESINA LARICIS 2 %, gel, en massage combiné aux points de shiatsu sur 1 os autour des yeux.
La myrtille, puissant antioxydant, augmente la capacité visuelle dans la pénombre et la vision des contrastes. Elle contient une quantité importante de vitamines E, C et P qui protègent les capillaires et rendent le sang plus fluide.
La méthode Ophtalgym — des lunettes à grilles optiques — repose les yeux chez certains.
Il existe d’autres raisons plus ou moins sérieuses d’avoir mal à des yeux qui présentent pourtant un aspect normal.
En cas de douleurs à répétition, il est important de consulter pour éliminer d’autres causes plus rares comme, par exemple, des petites crises de glaucome avec augmentation temporaire de la tension oculaire ou l’inflammation du nerf optique avec douleurs aux mouvements oculaires.

Les yeux douloureux et rouges:

On distingue les traumatismes oculaires des autres causes.

Glaucome aigu:

Dans le cas du glaucome aigu, survient brutalement une douleur très forte. Celle-ci n’est pas liée aux efforts visuels et il n’y a pas de sécrétions dans les cils. L’œil est un peu rouge au milieu autour de la cornée et offre un aspect glauque. On voit des halos autour des lumières, la vue devient floue.
Le glaucome aigu est très, très douloureux et il doit être traité en urgence dès les premiers signes (cf. chapitre X, « Glaucomes »). La ten¬sion oculaire ne fait souffrir qu’au-delà de 40, le plus souvent. Un glau¬come aigu s’accompagne d’une tension oculaire largement supérieure.

Uvéite:

L’uvéite antérieure est douloureuse ; elle s’accompagne d’un œil rouge et d’une baisse de la vue, ce qui doit inciter à consulter un ophtalmologiste en urgence. Il s’agit d’une inflammation à l’intérieur des yeux qui va abîmer toutes les structures si le patient n’est pas rapidement traité. Il n’y a pas de traitement en médecine douce des crises d’uvéite.
L’œil est moins rouge si l’uvéite est postérieure dans le vitré, la choroïde ou située sur la rétine.

Œil sec:

L’œil est souvent douloureux au réveil car la glande lacrymale ne travaille pas pendant le sommeil. Les paupières adhèrent sur la conjonctive et la cornée pendant la nuit par manque de lubrifiant. Des douleurs aiguës fulgurantes comme une piqûre d’aiguille peuvent être ressenties.

Conjonctivites et kératites:

Les conjonctivites s’accompagnent de douleurs modérées ; celles dues aux kératites sont plus vives. L’œil est rouge et présente des sécrétions, des démangeaisons et d’autres signes typiques. L’ophtalmologiste recherchera les causes et fera la prescription nécessaire.

Traumatismes:

En cas de traumatisme, il convient de se souvenir du contexte, car certains passent inaperçus et même une perforation oculaire peut rester discrète.
J’ai connu de nombreux cas où l’œil était à peine endolori, son « propriétaire » ne consultant que par acquit de conscience : un bilan ophtalmologique m’a permis de constater que l’œil était bel et bien perforé et qu’il fallait le « réparer » d’urgence.

Ulcération de la cornée:

Un coup d’ongle, une branche d’arbre ou une page de papier peuvent suffire à ulcérer la cornée, ce qui déclenche une douleur aiguë avec oeil rouge, éblouissement, larmoiement et impression de grain de sable.
L’ophtalmologiste fera le diagnostic et délivrera le mûrement approprié, lequel guérira l’ulcération en 48 heures.
Les mêmes signes apparaissent lorsqu’un corps étranger s’est fiché en pleine cornée ou sous une paupière. Une paille métallique, par exemple, rouillera dans l’œil et il est donc urgent de la faire retirer par un ophtalmologiste.

Contusion oculaire et autres accidents:

il existe une grande variété de traumatismes oculaires et nombreux sont les objets  susceptibles de vous « taper dans l’œil ». Une balle de squash ou de tennis, un bouchon de champagne, etc., reçus dans lœil, provoquent douleurs et rougeur. Il faut alors systématiquement consulter un ophtalmologiste, car le risque existe de léser la rétine.

Vidéo : J’ai mal aux yeux:

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : J’ai mal aux yeux:

Articles liés

Comment éviter la fatigue visuelle devant un écran d’ordinateur ?
Tout savoir sur les troubles des yeux
L’œil rouge:
Douleur à l’oeil
Maladie yeux

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles