Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

L’asthmatique et le milieu professionnel

Vous êtes ici : » » L’asthmatique et le milieu professionnel ; écrit le: 13 mars 2012 par lamia modifié le 4 mars 2015

L-asthmatique-et-le-milieu-professionnelL’asthme professionnel est l’asthme survenant sur le lieu de travail. Il est provoqué par des substances qui y sont manipulées, produites et qui polluent l’atmosphère du poste de travail.

Les deux types d’asthme, immédiat et retardé, sont également retrouvés. Dans le premier cas, la crise d’asthme survient sur le lieu de travail, dans l’autre cas, elle survient à la maison le soir. Ce décalage par rapport au travail fait qu’il peut y avoir des difficultés à relier l’asthme avec le travail. Ce type d’asthme est l’exemple caricatural de la nécessité de l’éviction de ce qui provoque l’asthme. Ainsi, si le sujet a été exposé moins de dix ans, et qu’il a moins de trente ans d’âge, la guérison est obtenue sans laquelles.



Le diagnostic de l’asthme professionnel se fait en deux temps. D’une part, le diagnostic de l’asthme, selon les critères classiques que l’on adopte pour tout asthme; d’autre part, la nature professionnelle de l’asthme. Là encore, l’interrogatoire est un moment capital, pour permettre <le suspecter une certaine substance. La preuve formelle de la responsabilité de cette substance est apportée par les tests de provocation. Ce bilan peut être complété par des tests cutanés et/ou un dosage radio-immuno-logique des IgE spécifiques de cette substance. Une fois affirmé le caractère professionnel de cet asthme, il doit être déclaré à la Sécurité sociale par le sujet lui-même.

Une fois l’asthme reconnu comme maladie professionnelle, l’accès au droit à la formation professionnelle des adultes est acquis, outre l’indemnisation des arrêts de travail en rapport avec cette maladie. Cette formation permettra au sujet atteint de se former pour retrouver un emploi non exposé, afin d’éviter l’exposition sensibilisante.
Le dépistage des sujets potentiellement sensibles, les atopiques, lors de l’embauche, n’est pas logique, car il existe de véritables sensibilisations liez des sujets non atopiques, comme par exemple lors de l’asthme aux isocyanates, aux sels de platine, ou pour l’asthme des soudeurs en électronique.

L’inspecteur du travail surveillant l’entreprise du salarié peut être saisi par la caisse de Sécurité sociale pour faire une enquête, afin d’apprécier l’exposition du sujet et de suggérer des améliorations dans l’aménagement du poste de travail.

Si l’origine de la maladie ne fait pas partie des causes reconnues dans les tableaux préexistants, il faut, une fois la preuve de son caractère professionnel faite, proposer à la Sécurité sociale cette maladie comme telle, hors tableau. Bien entendu, ces tableaux de maladies profession nelles varient dans le temps, en fonction de l’évolution des professions. Le décret n°89-667 du 13 septembre 1989 (Journal Officiel du 17 septembre 1989) modifie de manière importante la réparation des maladies respiratoires professionnelles. Cela consiste en une augmenta¬tion du nombre de maladies susceptibles d’être indemnisées.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles