L’asthme intrinsèque

> > L’asthme intrinsèque ; écrit le: 12 mars 2012 par lamia modifié le 16 février 2019

L’asthme intrinsèque est l’asthme qui n’est pas du a une cause extérieure a l‘organisme, mais qui est du a une cause interne. Bien souvent d’ailleurs, cette cause interne n’est pas connue. On peut remplacer ” intrinsèque » par l‘expression « non atopique ».

La définition du mot atopie n’est pas simple puisque nous en avons déjà vu deux versions. On peut facilement admettre que l’atopie fait référence , à la composante génétique des réactions allergiques. Sa traduction pour chacun d’entre nous est notre capacité éventuelle a réagir de manière excessive contre une substance étrangère. Le diagnostic d’atopie repose encore sur un faisceau d’arguments , aucun n’étant formel. En résume, on peut dire que I’atopique qui n’a pas encore exprime sa maladie allergique (son asthme, son eczéma, etc.) peut être considère comme non atopique .

L’asthme non atopique isolé

C’est un asthme pour lequel il n’y a pas d’arguments en faveur d’une origine allergique. Outre l‘interrogatoire, même les examens complémentaires ne permettent pas de retrouver de signes pouvant faire évoquer l‘origine allergique de cet asthme. Il faut cependant rester vigilant dans le futur, a la recherche d’une cause propre curable. Il ne faut pas oublier que l‘allergie peut très bien passer inaperçue au moment de cette première évaluation, pour ne se révéler que plus tard.

.

.

Le traitement de l’asthme isole est identique a celui d’un asthme allergique, en dehors des mesures d’hygiène particulières a l‘allergie et l‘éventuelle désensibilisation. Il est fréquent que ce type d’asthme doive être traite par des corticoïdes par voie générale, de manière régulière. Cela veut dire que ces asthmes sont en régie générale plus intenses que les asthmes allergiques.

L’asthme qui s’intègre dans une maladie générale

Il est rare qu’un asthme s’intègre dans une maladie de l‘ensemble de l’organisme. Ce type de maladie est appelé maladie de système. Mais cela est possible. Dans ce cas, le bilan clinique, c’est-a-dire l‘examen du patient, et/ou les examens complémentaires peuvent révéler une autre localisation a un autre organe, tels que par exemple les reins (au sens de l‘organe «rognon » et non pas « partie du dos»), ou les nerfs qui commandent les muscles. Le traitement de I’asthme devient celui de la maladie de système, tout en pouvant garder une certaine spécificité.

.

.

Quoi qu’il en soit, ces asthmes très particuliers sont rares, et nous ne voulons pas y consacrer plus de temps ici, puisque les asthmes allergiques sont l’objet essentiel de ce livre.

Vidéo : L’asthme intrinsèque

.

.

← Article précédent: j’ai un œil qui dit « zut » à l’autre : les strabismes Article suivant: Contrôler le réseau sanguin pour assécher le cancer


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles