L’asthmatique et les infections bactériennes

> > L’asthmatique et les infections bactériennes ; écrit le: 14 mars 2012 par lamia modifié le 4 mars 2015

Les infections qui intéressent tout particulièrement le patient asthmatique sont celles des sinus, des dents, des bronches et des poumons.
Nous nous limiterons à l’exemple des bronchites. Mais tout ce que nous allons dire à propos des bronchites est vrai aussi pour les autres infections de l’asthmatique.
Les bronchites sont souvent bactériennes, c’est-à-dire qu’elles sont dues à des bactéries. Les bactéries sont un type de microbes dont on se débarrasse avec des antibiotiques. Mais il existe des virus qui sont également responsables de bronchites.

Une infection bactérienne peut déclencher une crise d’asthme. C’est ainsi qu’il vaut mieux, pour un asthmatique, avoir des bronches, des dents et des sinus en bon état, non infectés, que l’inverse. C’est d’ailleurs une règle générale qui s’applique à chacun d’entre nous. Il faut donc s’assurer régulièrement de leur état. Pourquoi des bactéries peuvent-elles déclencher des crises d’asthme ? Nous ne le savons pas précisément, mais c’est un fait suffisamment reconnu de par le monde pour que l’on puisse l’adopter également. De plus, il existe des arguments expérimentaux.

En laboratoire, certaines toxines produites par ces bactéries provoquent une hyper-réactivité bronchique, c’est-à-dire la composante essentielle de l’asthme. Par contre, on ne peut pas dire que les bactéries entraînent l’apparition d’un asthme. Il était dit que la présence anormale de bactéries dans les bronches entraînait une perméabilité accrue des bronches aux allergènes, ce qui expliquerait cette relation infection bactérienne-asthme par le passage des ailergènes au travers de la paroi bronchique lésée par les bactéries. Cette théorie est remise en question par le fait que certaines toxines bactériennes entraînent bien une augmentation de la perméabilité des bronches, mais sans destruction de la paroi de celles-ci, quand on en regarde un fragment au microscope électronique. Comme cette paroi reste intacte, les allergènes ne peuvent donc pas passer. D’où la discussion de la théorie précédente.Son médecin soignera sa bronchite par le traitement antibiotique le plus approprié, et lui demandera d’augmenter son traitement anti asthmatique, et notamment les produits antiallergiques, les cromones et les dérivés de la cortisone. L’infection des bronches sous-entend inflammation.
On pourrait croire que cortisone inhalée et germe ne font pas bon ménage. Oui, mais c’est pour cela que le traitement antibiotique est institué. La durée de la majoration du traitement anti asthmatique est difficile à fixer comme cela, car cela est fonction de chaque cas personnel.

← Article précédent: L’asthmatique et les œufs de caille Article suivant: L’asthmatique et les infections virales


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site