Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

La peau

Vous êtes ici : » » La peau ; écrit le: 24 février 2012 par lamia modifié le 21 avril 2018

La peauLa peau est la membrane souple et resitante qui enveloppe et protege notre corps
Elle se continue au niveau des orifices naturels par les muqueuses.
Epaisseur variable : 0,5 a 5 mm
Surface : environ 1,75 m2 (adulte moyen).
Poids : environ 3 kg (adulte moyen)

LES COUCHES DE LA PEAU

Couche superficielle : l’epiderme (tissu epithelial stratifie) ;
Couche moyenne : le derme (tissu conjonctif) ;
Couche profonde : l’hypoderme (tissu conjonctifadipeux).



L’epiderme, revetement protecteur

Il contient 3 types de cellules :
–    les keratinocytes sont les cellules epidermiques les plus nombreuses. Elies sont reparties sur 6 couches qui sont, de la profondeur vers la surface : couche basale germinative, couche filamenteuse (corps de Malpighi), couche granuleuse, couche claire, couche comee, couche desquamante ;
–    les melanocytes, eparpilles dans la couche basale germinative, elaborent la melanine (protection contre les U.V.) qui sera distribute aux keratinocytes voisins ;
es cellules de Langerhans ont un foie immunitaire.
: s 3 types de cellules epidermiques c°ncourrent a faire de l’epiderme un pVptement eminemment protecteur.
* Epiderme donne naissance a des |FJ~uctions epitheliales qui s’enfoncent e derme : les glandes cutanees et
les phaneres (productions cornees : poils et ongles).

Le derme, armature nourriciere de la peau

Le derme superficiel (ou corps papil- laire) est l’ensemble des papilles dermiques, tres richement vascularisees.
Le derme profond, beaucoup plus epais, est un assemblage de cellules (fibroblastes, cellules sanguines, etc.) et de fibres conjonctives noyees dans une substance fondamentale.
Le derme a un double role, mecanique et physiologique : il constitue 1’element de soutien et de nutrition de l’epiderme et des derives epidermiques (glandes, poils).

L’hypoderme, matelas de graisse

Tissu sous-cutane recouvrant les reseaux sanguins et nerveux, les os et les muscles.
Les adipocytes (cellules graisseuses) sont groupes en paquets, les lobules adipeux, separes par de fines cloisons conjonctives.
Roles de l’hypoderme : mise en reserve et mobilisation des graisses ; participation a la thermoregulation ; protection mecanique des organes internes.

Les annexes de la peau

  • Poils :
  • Glandes sebacees : glandes exocrines annexees a chaque poil et cheveu. Portion secretrice : sac alveolaire contenant les cellules sebacees (sebocytes). Portion excretrice : canal pilo-sebace, deversant le sebum elabore par les sebocytes sur la surface cutanee et sur la surface des poils qu’il lubrifie. Le sebum est compose de matieres grasses et de debris cellulaires. La secretion sebacee est essentiellement sous controle hormonal (androgenes).
  • Muscles horripilateurs : fixes a chaque poil et le reliant a la couche profonde de l’epiderme. En se contractant, ils font redresser les poils (chair de poule).
  • Glandes sudoripares : glandes exo-crines reparties sur 1’ensemble de la surace corporelle et qui deversent la sueur dans les couches superficielles de l’epiderme et sur la surface cutanee. Constituent le dispositif dont dispose l’homme pour lutter contre les elevations de la temperature exterieure (thermoregulation). Portion secretrice : glomerule secreteur situe dans l’hypoderme. Portion excretrice : canal sudoripare qui s’ouvre sur la surface de la peau par un pore.
  • Les glandes eccrines debouchent directement a la surface de la peau : sueur fluide, inodore.
  • Les glandes apocrines debouchent dans le canal pilo-sebace : sueur epaisse, malodorante.
    La sueur est composee d’eau (98 %), de sels mineraux et de dechets du metabolisme. La secretion sudorale augmente notamment avec l’activite physique, les conditions climatiques, la nervosite (“sueurs froides”), les etats pathologiques (fievre), les variations horrnonales. Noter que la sudation augmente la secretion sebacee.
  • Terminaisons nerveuses : des igi]
  • cepteurs sensoriels se repartissent sur les 3 étages de la peau
  • dans l’epiderme : terminaisons nerveuses libres (tact fin, douleur) ;
  • dans le derme : corpuscules de Meissner (sensibilite superficielle ; sens de la forme et du volume des objets). Corpuscules de Krause et de Ruffini (froid et chaud) ;
  • dans l’hypoderme : corpuscules de Pacini (sensibilite profonde ; repondent tres rapidement aux variations de pression).
  • Vaisseaux et capillaires sanguins : reseau d’arterioles et veinules amenant les elements nutritifs a la peau et aux follicules pilo-sebaces.

La mélanine

La coloration de la peau est principalement due a la presence d’une substance chimique, la melanine, plus ou moins abondamment distribuee dans l’epiderme.

  • La mélanogénèse : ensemble des reactions chimiques qui aboutissent à la formation de pigments melaniques. La melanine est synthetisée dans des cellules spécialisées, les mélanocytes, pillés dans la couche basale germinative La melanine est formée a partir de la tyrosine qui s’oxyde sous l’influence d’un enzyme (1), la tyrosinase, et sur ensuite plusieurs reactions de polymérisation. Le produit final est la mélanine La tyrosine est un acide amine dont la molecule comporte un noyau benzénique avec un groupement amine groupement carboxylique.
  • Le pigment melanique elabore par les mélanocytes de la couche basale diffuse vers les autres strates épidermiques.
  • La melanogenese est controlee par une hormone secretee par l’hypophyse, glande sitéee a la base du plancher du crane.
  • Role de la mélanine : La melanine constitue un filtre protégeant l’organisme de Faction nocive des rayons ultra-violets du soleil. L’exposition au soleil active l’activite melano-cytaire et done le bronzage. La difference de concentration cutanee en melanine correspond a une adaptation a l’ensoleillement, ce qui explique les variations de couleurs de peau : peaux tres claires a noires en passant par tous les intermediaries.

Fonction de la peau

  • protection contre les agressions de l’exterieur (agressions mecaniques, chimiques, microbiennes et solaire) et contre la perte d’eau du milieu interieur.
  • fonction sensorielle : les informations venues de l’ext6rieur sont recueillies par les recepteurs sensoriels et sont transmises au systeme cerebrosPlnal grace a un reseau tres dense de ! res nen’euses qui parcourent la peau toute sa hauteur.
  • thermo-regulation : la peau partici-activement au maintien de la température  interne du corps.
  • échanges avec l’exterieur : respiracutanee (faible chez l’homme) ; ab- de substances alcoolisees et de substances grasses ; elimination de dechets du catabolisme par les glandes sudoripares.
  • production de vitamine D antirachitique sous l’influence des U.V.

La gale

Parasitose cutanee due a un acarien, le SARCOPTE SCABEI HOM1NIS, vivant dans la couche comee de la peau.

  • Provoque des demangeaisons (prurit) nocturnes,
  • Caracterisee par des petites lesions entre les doigts (espace interdigitaux), dans les plis du poignet, aux aisselles, aux seins, aux organes sexuels mascu- lins. Ces lesions ont la forme de sillons, de vesicules en perles.
  • Traitement : nettoyage au savon de Marseille, applications d’ascabiol (Benzoate de benzyle) ou de benzochloryl (D.D.T. a 5 %). II faut traiter en meme temps tous les membres de la famille, le linge de corps, la literie (contagieux).

Hygiène de la peau

  • Elle doit etre maintenue en etat de proprete (lavage, bains).
  • Eviter les produits dissolvant la couche grasse protectrice secretee par les glandes sudoripares et sebacees (produits acides, alcalins).
  • Les brulures graves relevent du domaine medical.
  • Plaies
  • Ne pas oublier qu’une exposition trop prolongee de la peau au soleil peut produire des anomalies de la keratinisation de la couche comee (keratose solaire), ce qui est susceptible de degenerer en cancer de la peau.

Vidéo : La peau

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La peau

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles