Asthme : Le traitement en station climatique ou thermale

> > Asthme : Le traitement en station climatique ou thermale ; écrit le: 17 juillet 2012 par lamia modifié le 3 mars 2015

Le séjour en station climatique a pour intérêt d’augmenter les chances d’éviter les allergènes. Ce type de séjour est très utile pour les sujets sensibles aux acariens. Le séjour dans une ville d’altitude pour un asthmatique aux acariens est très logique en raison de la raréfaction des acariens secondaire à l’altitude. Les villes typiques sont Briançon ou Font-Romeu.
De nombreuses observations réalisées dans ces stations ont montré une amélioration très sensible de la fonction pulmonaire des patients asthmatiques aux acariens. Ces améliorations ont été proportionnelles à la durée du séjour dans ces lieux. Plus le séjour dure, plus la fonction pulmonaire s’améliore, pour se normaliser même. Ceci est la vérification éclatante de la nécessité indispensable de prendre des mesures d’éviction des allergènes.

Mais les réactions allergiques et l’asthme réapparaîtront dès lors que l’on retrouvera une atmosphère chargée d’acariens. Ceci se vérifie dès que l’on quitte les lieux en altitude. Il n’est alors pas illogique, pour un asthmatique aux acariens, d’envisager de déménager dans une ville située à une altitude élevée. Ceci doit être confronté aux contraintes profession¬nelles. Pour les enfants, il existe dans chacun de ces centres des maisons médicales auxquelles sont associées des écoles, ce qui permet d’envoyer l’enfant pour une longue période. Ce séjour sera bénéfique pour ses poumons sans être néfaste pour sa scolarité. Au contraire, comme ses poumons se porteront mieux, l’enfant pourra mieux se consacrer à ses études.

Un aspect mineur de la climatothérapie est de pouvoir s’abstraire du climat d’angoisse engendré par la maladie. Dans le même esprit, le thermalisme peut trouver sa place par l’éviction allergénique et le repos qu’il entraîne.

.

.

← Article précédent: Le mental anticancer : Le sourire de Michael Article suivant: L’asthme est-il une maladie psychosomatique ?


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles