Anxiété de performance : Enfant précoce

> > Anxiété de performance : Enfant précoce ; écrit le: 29 juin 2013 par imen modifié le 19 mars 2015

Alban, enfant surdoué.
Alhan Pleure à la rentrée en petite section de maternelle, il a du mal à s’habituer.
En moyenne section, il va à l’école mais il est considéré comme agressif envers les autres et opposant. En grande section, il se plaint de ne pas avoir de camarades et n’aime Pas aller à l’école ; des absences occasionnelles sont notées.Le CP se passe bien jusqu’au mois de mai, où il refuse d’aller en classe et manifeste des crises d’angoisse.
La rentrée au CEI est impossible, et après plusieurs tentatives, les parents renoncent et font venir une institutrice trois fois Par semaine à la maison. Au domicile, /’/ a de nombreux animaux pour lui tenir compagnie, il dispose d’un piano et un professeur vient lui donner des leçons.
Des enfants de l’école viennent parfois lui rendre visite.
L évaluation psychologique révèle une efficience intellectuelle très supérieure à la moyenne : Alban est un enfant précoce qui ne supporte pas de ne pas réussir et qui, s’il se sent en difficulté, réagit par des propos agressifs ou un refus d’exécuter la tâche.
Il a des difficultés de communication avec les autres enfants, il se montre hautain ou méprisant avec eux et parfois agressif.
Peu à l’aise au niveau moteur, il est rejeté par les pairs dans les jeux sportifs.
L’enfant précoce est un enfant qui capte, comprend, intègre et assimile les informations beaucoup plus vite que  les autres enfants du même âge. De ce fait, il s’ennuie vite. Il lui faut sans arrêt de nouvelles nourritures intellectuelles. Il pose des questions sur tout, mais exige des réponses immédiates et de grande précision.

Il est souvent mal supporté par les autres enfants avec qui il est en décalage ; il n’a pas les mêmes centres d’intérêt : il les trouve bébés et lents, et les pairs ne le trouvent pas drôle, et nul en foot.
Il peut aussi être mal supporté par les enseignants à qui il tient tête car il les trouve peu intéressants, ou pas assez cultivés.
Si l’enfant précoce n’est pas reconnu comme tel, et si l’en­seignement ne lui est pas adapté (saut de classes, enseigne­ments à la carte, loisirs spécifiques), son adaptation scolaire est vite difficile et, se sentant mal aimé, rejeté, il fuit l’école. Cette fuite de l’école est d’ailleurs renforcée par l’existence de ressources extérieures qui abreuvent sa curiosité et son appé­tence intellectuelle : encyclopédies, logiciels divers, Internet, etc.
La précocité intellectuelle se détecte grâce à la pratique de tests d’intelligence, passés en individuel auprès d’un psychologue spécialiste. Il est classique de parler de précocité quand un enfant a un quotient intellectuel situé de façon homogène au-delà de 130 (compte tenu que l’efficience dite normale est située entre 85 et 115).

← Article précédent: Anxiété de performance : Enfant perfectionniste Article suivant: Trouble anxieux post-traumatique


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles