Troubles anxieux et dépressifs dans un contexte particulier : Le trouble de l’identité sexuelle de l’enfant

> > Troubles anxieux et dépressifs dans un contexte particulier : Le trouble de l’identité sexuelle de l’enfant ; écrit le: 30 juin 2013 par imen modifié le 19 mars 2015

 Timothée, 14 ans, est malheureux d’être un garçon. Dès l’âge de 3 ans, il exprime sa préférence pour les jeux habituellement  féminins (jeux de poupées), il n aime que la compagnie des filles ; il rejette les ¡eux des garçons qu’il trouve violents. Durant son enfance, il est souvent isolé, car rejeté par les pairs. Il lui arrive, en cachette, de revêtir des vêtements féminins et de se maquiller. Il exprime son souhait d’être du sexe féminin car « il se sent fille ».
Depuis son entrée au collège, bien qu’excellent élève, il se sent mal à l’école, il est l’objet de moqueries de la part des autres élèves. Bien qu’il porte des vêtements tout à fait masculins et des cheveux courts, on se moque de sa gestuelle maniérée, de son aversion pour les bagarres et le foot. Timothée manifeste différents troubles anxieux : anxiété sociale et anxiété de séparation, mais il développe aussi des attaques de panique se manifestant par des malaises qui le conduisent à l’infirmerie. Puis, les manifestations sont telles qu’il passe plus de temps à l’infirmerie qu’en cours. Il devient également de plus en plus taciturne, il se découra­ge, il se déscolarise totalement à quelques mois du brevet des collèges et fait une tentative de suicide qui le conduit aux urgences pédiatriques.
Le trouble de l’identité sexuelle se définit par l’identifica­tion intense et persistante à l’autre sexe. L’enfant exprime le désir d’appartenir à l’autre sexe ou affirme qu’il en fait partie.
Pour les garçons, on remarque une préférence pour les vêtements féminins ou pour les objets permettant de mimer la féminité.
L’enfant exprime une préférence pour les jeux dévolus à l’autre sexe au cours de jeux de « faire semblant » (le garçon fait le rôle de la princesse, par exemple). Il ressent un désir intense de participer aux jeux de l’autre sexe et préfère les : compagnons de jeux appartenant à l’autre sexe.
La souffrance correspond à un sentiment d’inconfort par rapport à son sexe, ou une sensation d’inadéquation par rapport à l’identité de rôle correspondant. Ainsi, le garçon montre une aversion pour les jeux brutaux et affirme que ses organes génitaux masculins sont dégoûtants et qu’il voudrait qu’il disparaissent.
Les enfants présentant ce trouble de l’identité sont souvent en grande souffrance, d’autant qu’ils cachent leurs aspirations et ils sont très vulnérables. Les troubles anxieux tels que l’anxiété de séparation sont très fréquents.

← Article précédent: Association troubles anxieux et dépressifs Article suivant: En psychopathologie , on parle de facteurs de risque


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles