Puberté précoce et puberté tardive

> > Puberté précoce et puberté tardive ; écrit le: 17 décembre 2011 par La rédaction modifié le 3 mars 2015

La survenue des changements pubertaires vers 8-9 ans est appelée puberté précoce. Avant cet âge, il s’agit d’une précocité pathologique quelque peu inquiétante. Il faudra alors rechercher la présence d’une tumeur qui pourrait être la cause dans la région hypothalamohypophysaire. Cette anomalie est cependant relativement rare.

En l’absence de tout syndrome pathologique, deux cas de figure peuvent se présenter :

• Il s’agit d’une maturité osseuse précoce. Le seul risque pour le sujet sera de devenir un adulte de petite taille.
• Seuls les seins chez la jeune fille et la pilosité chez les deux sexes se développent en avance. Cette forme de précocité ne pose aucun problème, si ce n’est psychologique.

La puberté est tardive lorsqu’elle survient après l’âge de 17 ans. Il peut s’agir d’un simple retard, absolument pas pathologique. Mais il peut également y avoir anomalie des gonades ou déficit en gonadotrophines. La puberté tardive est souvent associée à une maladie comme l’asthme ou le diabète.
Indépendamment de tout état morbide, le retard de développement peut provoquer des troubles psychologiques, notamment un sentiment d’infériorité vis-à-vis des camarades du même âge. Si les troubles sont trop importants, un traitement à base d’hormones peut être envisagé, qui provoquera le syndrome pubertaire. L’âge de la puberté, normale, précoce ou tardive, est génétiquement programmé. Il est prouvé d’ailleurs que les femmes d’origine juive par exemple, ont une puberté précoce, tandis que les Asiatiques voient la leur survenir tardivement par rapport aux Européennes. Ce seraient les chromosomes qui donneraient l’ordre du déclenchement des événements. Cependant, tout au long de la vie, des altérations peuvent survenir qui accélèrent ou retardent le processus inscrit dans les gènes. La puberté semble généralement plus précoce dans les pays chauds, mais ceci n’est valable que pour les filles. Elle est en revanche plus tardive en cas de malnutrition, d’hygiène défectueuse, de maladies affaiblissant l’organisme. C’est pourquoi la puberté survient plus rapidement de nos jours qu’il y a un siècle, et ce chez les deux sexes. Absence de rite de passage, d’initiation, entre l’enfance et l’âge adulte, prolongement d’un âge auquel les jeunes se sentent exclus, in-utiles font qu’il arrive que certains adolescents ne parviennent pas à s’adapter, et demeurent continuellement frustrés. Si les parents, trop stricts, ne laissent pas s’épanouir les aspirations nouvelles de leur enfant, si celui-ci ne trouve aucun exutoire à la tension insupportable qu’il sent en lui, il peut éprouver un tel désespoir qu’il se suicide. Le passage à l’acte n’est en effet pas exceptionnel à cet âge où le caractère est particulièrement sensible, émotif et romantique.

L’adolescent recherche le plus souvent la solitude. Dans cette intimité secrète, dans ses rêves, il échafaudé sa personnalité future. Il ne faut surtout pas tenter de l’en extraire de force. Cette recherche de la solitude n’est pas une fuite inquiétante, sauf si elle se traduit par des fugues répétées. Il faudrait alors en rechercher les causes dans le milieu familial.

De même, si la recherche des rêves devient exclusive, supprimant toute autre forme d’intérêt, ce peut être le début d’une plongée dans la drogue ou l’alcool. Il est bon qu’une solide information sur ces problèmes soit
fournie par les parents, pendant mais également bien avant l’adolescence.

← Article précédent: Les protections périodiques féminines Article suivant: L’éveil d’une sexualité adulte

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié