L’éveil d’une sexualité adulte

> > L’éveil d’une sexualité adulte ; écrit le: 17 décembre 2011 par La rédaction modifié le 3 mars 2015

Si filles et garçons attachent de l’importance à leur apparence, c’est aussi pour séduire l’autre sexe. Délaissé jusque-là, il commence à les intéresser. Les adolescents connaissent leurs premiers émois sexuels, si ce n’est leurs premières amours. Et bien sûr, ces émotions nouvelles s’accompagnent d’angoisses, d’interrogations.
Les filles pensent à la grossesse. Tout à la fois, elles rêvent de bébés et s’inquiètent de «tomber» enceintes. Une information complète leur est nécessaire, afin qu’elles ne développent pas des fantasmes de grossesses contractées en un baiser, par exemple.

Elles se demandent si le premier rapport sexuel, mais aussi l’accouchement, sont aussi douloureux qu’on le dit. Là encore, il faut rassurer la jeune fille.
Les garçons s’interrogent eux aussi. «Saurai-je m’y prendre ? Vais-je avoir une érection ?»
Garçons et filles s’inquiètent à propos du moment crucial de la «première fois».
En général, le hasard faisant bien les choses et rapprochant les êtres, tout se passe bien.

La curiosité et la stimulation sociale sont plus puissantes que le besoin dans la recherche des premiers contacts sexuels. Souvent, les filles ne tiennent pas à perdre trop vite leur virginité. Tout les y pousse pourtant, à commencer par la pression des camarades qui l’ont «déjà fait»…

L’individualité du jeune (comme tout être humain) lui étant propre, et se forgeant au creuset de la vie, il serait trop tôt pour condamner une apparente défiance vis-à-vis du sexe opposé. Se plonger à corps perdu dans l’étude des mathématiques ou dans la course à pied au détriment d’autres «aventures» n’a rien de pathologique à cet âge où les centres d’intérêt ne cessent normalement d’évoluer au gré des mois et des années. Que cette exclusivité perdure n’est pas le signe d’une «maladie» psychologique grave.

Spontanément, les adolescents changent fréquemment de partenaire. Nous ne devons y voir aucun vice, mais plutôt une attitude normale.
Devenus adultes, ils seront plus mûrs pour entamer une longue histoire avec le partenaire qu’ils ont tout le temps d’élire.
Un seul impératif demeure dans ce domaine : le* mettre en garde contre le> maladies sexuellement transmissibles, notamment le SIDA.

← Article précédent: Puberté précoce et puberté tardive Article suivant: La somnolence excessive ou dans les bras de Morphée

Une réponse pour "L’éveil d’une sexualité adulte"

  1. ace  5 novembre 2012 at 19 h 49 min

    eveil sexuel

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié