← Article précédent: Beauté : Homme 50 ans Article suivant: Beauté : Homme 60 ans


2 réponses pour "Les traitements parallèles des cancers"

  1. claude38  29 juin 2018 at 14 h 09 min

    Cet article tendancieux et convenu escamote la présentation de méthodes alternatives de traitement du cancer en en minorant (ou ignorant) les bénéfices (quelle institution financerait aujourd’hui des études relatives à des plantes, substances ou procédés qui ne rapportent rien) mais en en majorant les (modestes) effets secondaires. Le “non approuvé par la communauté “scientifique” ou “médicale” (la médecine qui nuit, donc pas celle de d’Hypocraate ou de Paracelse) n’a plus de sens. Du grand journalisme!
    Je vois autour de moi des cancers stade 3 ou 4 grandement améliorés voire disparaître par la cure de Breuss ou la cure DRs Gerson Kelley, la vit c en injection et à haute dose,(lysosomale en remplacement), l’hyperthermie locale ou générale (cancers métastasés), la thérapie à ph élevée, des métaux x type germanium, indium etc. et des tisanes à base d’arthemisia annua ou de grande camomille, voire de racine de pissenlit (qui pousse dans nos jardins!)… D’autres associent le DMSO à du cesium chloride (ph therapie, par simple application sur la peau externe). Ces thérapies peuvent en outre être combinées (sous contrôle médical), et là on approche des 90% de taux de guérison, voire 100%µ sur un cancer localisé. D’ailleurs, il y a en Allemagne, près de Strasbourg une clinique qui fait tout cela, et vous y rencontrez vos chers docteurs, un ^peu comme les arboriculteurs qui ont, en retrait, loin des regards, leur petit verger bio. Cancer is their business, dont touch it!… Et au passage, Gernez aurait pu être l’évitement de 80% des cancers (prouvé). Dégoutant!

    Répondre
  2. claude38  29 juin 2018 at 14 h 15 min

    Cet article à priori bien balancé escamote quelque peu la présentation de méthodes alternatives de traitement du cancer en en minorant (ou ignorant) les bénéfices (quelle institution financerait aujourd’hui des études relatives à des plantes, substances ou procédés qui ne rapportent rien) mais en en majorant les (rares et modestes) effets secondaires. Le “non approuvé par la communauté “scientifique” ou “médicale” (la médecine qui nuit, donc pas celle de d’Hypocrate ou de Paracelse) n’a plus de sens.
    Je vois autour de moi des cancers stade 3 ou 4 grandement améliorés voire disparaître par la cure de Breuss ou la cure DRs Gerson Kelley, la vit c en injection et à haute dose,(lysosomale en remplacement), l’hyperthermie locale ou générale (cancers métastasés), la thérapie à ph élevée, des métaux x type germanium, indium etc. et des tisanes à base d’arthemisia annua ou de grande camomille, voire de racine de pissenlit (qui pousse dans nos jardins!)… D’autres associent le DMSO à du cesium chloride (ph therapie, par simple application sur la peau externe). Ces thérapies peuvent en outre être combinées (sous contrôle médical), et là on approche des 90% de taux de guérison, voire 100%µ sur un cancer localisé. D’ailleurs, il y a en Allemagne, près de Strasbourg une clinique qui fait tout cela, et vous y rencontrez nos chers docteurs, un peu comme les arboriculteurs qui ont, en retrait, loin des regards, leur petit verger bio. Cancer is their business, dont touch it!… Et au passage, Gernez aurait pu être l’évitement de 80% des cancers (ça c’est prouvé).

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site