Le trouble des conduites est rarement isolé

> > Le trouble des conduites est rarement isolé ; écrit le: 1 juillet 2013 par imen modifié le 19 mars 2015

Le trouble des conduites est rarement isolé
L’une des pathologies psychiatriques les plus fréquem­ment associées à ce trouble est le trouble déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH), mais il y a aussi des syndromes répressifs, des consommations de toxiques, des difficultés : apprentissage.
L’usage de substances psycho-actives fait partie de la symptomatologie de transgression ; la précocité et la sévérité du trouble des conduites jouent un rôle déterminant dans l’initia­tion et le maintien des conduites d’abus de substances.
LES CONDUITES A RISQUE SONT MULTIPLES
•        les unes physiques avec pratique de sports dan­gereux, de mises en danger par la conduite moto­risée sans casque, la conduite automobile dange­reuse avec infraction des règles,
•        les autres sexuelles avec risques de grossesses précoces et maladies sexuellement transmissibles,
•        les conduites à risque social avec fugues et actes délictueux divers,
•        les conduites suicidaires émaillent l’évolution, tant dans leur dimension de conduites de risque que dans leurs dimensions dépressives car ces jeunes éprouvent souvent le sentiment de ne pas avoir d’avenir (no future).

← Article précédent: Le trouble des conduites Article suivant: Les facteurs de risque de ces troubles du comportement


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles