La tétée : Un moment de détente et de plaisir

> > La tétée : Un moment de détente et de plaisir ; écrit le: 19 avril 2012 par tayechi modifié le 19 novembre 2014

Un moment de crise est toujours un appel au changement. Cette crise cherche à vous faire comprendre que quelque chose ne vous satisfait plus.

Le temps est-il venu de vous occuper de vous ? Vous reposez-vous assez ?

Votre confort, votre bien-être, est plus impor­tant que la pile de torchons à repasser : un torchon non repassé essuie aussi bien. Le regard des autres sera indulgent et compatissant. Tout le monde sait qu’avoir un enfant et l’allaiter absorbe beaucoup de temps. Méfiez- vous de la « super woman » qui sommeille en vous et qui vous veut parfaite ! Il est nor­mal que vous soyez encore vite fatigable ; accoucher est un gros effort, qui pompe les réserves de l’organisme.

.

.

Savoir se relaxer

  • Profitez du sommeil de votre enfant, soit pour vous allonger, dormir ou lire, soit pour prendre un bain d’essences revitalisantes ou relaxantes si vous vous sentez tendue, ou faire un masque purifiant du visage et du ventre.
  • Profitez des « tétées plaisir » pour vous relaxer. Vérifiez à nouveau que votre posi­tion pour allaiter respecte le dos. Au fur et à mesure de l’allaitement, les bonnes habitudes ont tendance à se perdre.
  • Installez-vous confortablement dans votre fauteuil préféré, un coussin sur vos genoux pour surélever bébé et l’amener au sein. Le dos est droit, calé contre le dossier du fau­teuil. Glissez un coussin derrière votre tête pour l’y adosser. Bébé a démarré sa tétée, et vous votre relaxation. Cherchez dans votre corps les endroits tendus.

Les mâchoires

Alors entrouvrez la bouche, baladez le maxil­laire inférieur de droite à gauche plusieurs fois de suite. Serrez les mâchoires fortement, puis relâchez-les, laissez la mâchoire infé­rieure pendre vers le bas. Ouvrez grand la bouche comme si vous bâilliez. Ne répri­mez pas le bâillement spontané et ne mettez pas la main devant la bouche… Laissez-le venir et en entraîner d’autres.

Le bâillement est un moyen très efficace, rapide et peu onéreux de se détendre.

.

.

Les épaules

Hissez-les vers les oreilles et, avec un soupir, laissez-les retomber. La tétée suit parfois un moment de tension. Rassurez-vous et poussez quelques soupirs. Votre bébé est comblé ! Profitez aussi des endorphines, « hormones du plaisir », déclenchées pendant la tétée et laissez-vous aller.

Écoutez déjà les petits soupirs d’aise de votre bébé. Vous vous incitez mutuellement à vous détendre.

.

.

Sentez le poids de son corps abandonné dans vos bras pour vous abandonner encore plus à ceux du fauteuil.

À l’écoute du bébé

Percevez la sensation de chaleur qui émane du corps de votre enfant, mais aussi la vôtre qui lui répond.

.

.

Sentez le contact de sa joue contre votre sein, mais aussi de votre sein contre sa joue. Observez le mouvement de sa bouche sur votre mamelon, sentez le lait jaillir.

Écoutez la musique de la tétée. Chaque enfant émet ses bruits spécifiques : il glousse, chante ou grogne pour accompagner l’aspiration et la déglutition. N’hésitez pas à fermer les yeux, vous pourrez encore mieux vous concentrer sur les sensations.

.

.

Observez votre respiration. Le ventre et le thorax se soulèvent-ils à l’inspiration ? À l’expiration, font-ils le contraire ? Laissez- vous bercer par ce mouvement de vague qu’est votre respiration.

Certaines femmes, lors de la tétée du bébé, se mettent à téter ou à faire des bruits avec leur bouche. Observez la vôtre ; ne soyez en aucun cas gênée et n’en arrêtez pas les mou­vements. Elle se rappelle le temps où vous tétiez… C’est aussi, pour vous, un retour aux sources.

.

.

Descendez votre présence dans la région sexuelle afin, peut-être, d’y percevoir une chaleur, des picotements et peut-être un mouvement pulsatif du vagin et de l’utérus. Vous pouvez tout à fait ressentir une onde de désir et de plaisir circuler dans cette région. Le plaisir est la réponse naturelle du corps de la mère à celui que prend, de toute évidence.

À l’écoute de soi

Nous vous proposons un petit voyage au pays de la détente pour compléter la relaxa­tion de cette tétée. Il existe certainement un paysage que vous aimez et qui vous fait du bien chaque fois que vous le regardez. Fermez les yeux ; il est là, devant vous, le soleil déjà dans le ciel pas encore assez chaud pour avoir permis à la rosée de s’évaporer complètement. Imaginez que vous en ins­pirez l’ambiance et la lumière et que vous l’ins(o)ufflez dans tout votre corps, jusque dans vos pieds. Vous reprenez une inspiration de ce paysage et la soufflez à nouveau dans votre corps. Nous pouvons vous assurer que vous serez presque aussi régénérée que si vous étiez réellement devant le paysage. C’est une manière de se ressourcer tout en nourrissant son enfant.

Vidéo : La tétée : Un moment de détente et de plaisir

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La tétée : Un moment de détente et de plaisir

← Article précédent: Les risques NRBC Article suivant: L’amour et l’allaitement une dualité créatrice


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles