Les étapes de la maturité digestive

> > Les étapes de la maturité digestive ; écrit le: 17 avril 2012 par tayechi

À la naissance, le système digestif est encore immature ; la formation de méconium fait trace des prémices d’une circulation dans le système digestif à la fin de la gestation. C’est avec la première tétée que l’enfant va commencer sa « carrière » digestive.

Sa maturité digestive va s’élaborer à différents niveaux, qui représentent autant d’étapes dans l’allaitement.

Adaptation du carrefour bucco-pharyngé

Au carrefour de l’œsophage et de la trachée, dans cette zone de passage digestion-res­piration, la glotte va servir de clapet de circulation vers l’un ou l’autre. La grande puissance d’aspiration de la succion joue un rôle très important dans la préparation de la musculature bucco-pharyngée, et la succion s’effectue sans aucune tension de la mâchoire (ce qui n’est pas le cas dans le contact à la tétine du biberon).

.

.

Le mamelon est un or­gane érectile, qui va s’étirer ou se rétracter selon les moments de la tétée, offrant ainsi un modelage parfaitement adapté au palais de l’enfant (les industriels, malheureusement, n’ont pas encore les moyens de reproduire cette fonction sur la tétine). Ainsi, dans le contact avec le sein maternel, l’enfant forme sa voûte palatine, modèle l’arrière-gorge, ajuste le futur équilibre du placement de la langue dans la bouche (point d’appui interne important) et équilibre les tensions intra- crâniennes, les tissus et l’ossature crânienne étant à ce stade très malléable . Quand cette maturité bucco-pharyngée sera installée, l’enfant pourra lâcher le sein comme appui externe de cette formation et trouver dans le juste placement de la langue l’appui interne qui autostimu- lera l’équilibre intracrânien et bucco-pha­ryngé, et ce sans pouce ni sucette. Le sevrage, s’il intervient à ce stade, correspond alors au fait de lâcher un appui externe – le sein -, qui a permis d’amener à sa maturité la phy­siologie de la région, afin de placer en soi l’appui interne qui va entretenir cet équi­libre. La tension ajustée de la musculature du pharynx apportera, elle, un point d’appui nécessaire au redressement vers la verticale.

Maturité viscérale et chimique

La maturité organique progressive permet d’adapter petit à petit une alimentation diver­sifiée. Les réponses chimiques nécessaires au processus de digestion se mettent en place par paliers successifs. Le sevrage devient à ce stade une découverte de la variété des éléments nutritifs et une complexification de la palette gustative.

.

.

Formation de la dentition

L’arrivée de la poussée dentaire est très va­riable d’un enfant à l’autre. Elle signe elle aussi une maturité du système digestif et s’associe à la mise en place de la mastication qui elle met en jeu la musculature des mâ­choires (ce que ne fait pas la succion : ce qui permet aux femmes dont les enfants ont des dents de ne pas craindre d’être mordue pen­dant la tétée).

L’arrivée des premières dents correspond à une étape importante de l’autonomie par cette limite posée entre l’enfant et sa mère dans la continuité bouche-sein. L’enfant va alors avoir avec l’évolution dentaire le choix d’un nouveau mode d’approche : la mastica­tion qui ouvre à la diversification alimentaire. Les enfants vont d’ailleurs souvent chercher cette fonction avant la poussée dentaire en préparant les gencives.

.

.

La maîtrise des sphincters

Si mal nommée « étape de la propreté », la maîtrise sphinctérienne signifie l’aboutisse­ment d’un processus physiologique, indisso­ciable lui aussi du processus psychologique qu’il met en jeu. Si cette maîtrise n’est pas commanditée par les parents, elle met alors en mouvement autonomie et accès à la créa­tivité. Les selles ne sont-elles pas la première production enfantine ? Première mise en matière qui va exprimer un cheminement interne, lequel porte sa trace toute person­nelle, sa façon à lui de signer de sa marque, sa place dans la communauté.

Chaque étape de la maturité digestive corres­pond à une nouvelle compétence de l’enfant et va s’associer à une prise de conscience de sa différentiation du corps maternel. Si celle-ci s’associe à un nouvel agir – comme passer de la succion à la mastication -, il va pouvoir prendre appui dessus pour mettre en place le processus d’individuation psychique.

.

.

Vidéo : Les étapes de la maturité digestive

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les étapes de la maturité digestive

.

.

← Article précédent: Dialogue des sens avec le nouveau-né Article suivant: Le cerveau dans la guerre des sexes


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles