La rhinite allergique

> > La rhinite allergique ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 13 février 2015

A l’approche du printemps le nez commence à chatouiller, les yeux à rougir et larmoyer….. Tous les ans à la même période ça revient ! Est-ce ainsi que votre enfant fête l’arrivée des beaux jours ?

Voir aussi:

  • Le choc anaphylactique
  • Les maladies infectieuses

Qu’est ce que la Rhinite Allergique :

C’est une inflammation de la muqueuse nasale.

Au contact de certains agents que sont les allergènes une sécrétion d’histamine et d’autres molécules inflammatoires va se produire chez les personnes sensibilisées. Il va se produire une inflammation au niveau de la muqueuse nasale et des yeux entrainant :

.

.

Les Symptômes de la Rhinite Allergique :

  • Démangeaisons dans le nez,
  • Eternuements à répétition (en salves).
  • Rhinite (le « fameux» nez qui coule) : liquide limpide, plus ou moins abondant.
  • Sensation de brûlure au niveau des yeux,
  • Larmoiement
  • Conjonctivites (yeux rouges)
  • Dégradation du goût, de l’odorat et de l’acuité auditive (surtout chez les enfants).

Parfois nous observons chez les patients souffrant de crises importantes de rhinite allergique :

  • une asthénie (personne fatiguée),
  • un mauvais sommeil pouvant aller jusqu’à l’insomnie
  • des céphalées.

Ces signes sont rencontrés dans :

.

.

Les Deux Types de Rhinite Allergique :

Rhinite Allergique Saisonnière :

Communément appelée : Rhume des foins.

En réaction au pollen, elle survient tous les ans au printemps (le responsable est le pollen des arbres et des fleurs) et en été (gazon, foin…..).

.

.

Rhinite Allergique Persistante :

Chronique, qui dure toute l’année.

Le patient est constamment enrhumé. Les agents allergènes sont en contact permanent avec le sujet : acariens (animal microscopique qui vivent dans les tapis, matelas,… et qui se nourrissent des squames de la peau humaine) moisissures, poussière, animaux….

.

.
  • On parle de rhinite intermittente lorsque le sujet présente moins de quatre jours de crise par semaine ou moins de quatre semaines consécutives par an.
  • On parle de rhinite persistante lorsque les crises surviennent plus de quatre jours par semaine et plus de quatre semaines consécutives par an

Les Causes d’une rhinite allergique :

  • L’hérédité joue un rôle important dans l’apparition des rhinites allergiques. Lorsqu’un des parents est allergique, l’enfant a 48 % de risque d’être allergique. Lorsque les deux parents sont allergiques, ce risque grimpe à 78 %.
  • Forte prévalence chez les hommes,
  • Plus de risque pour l’aîné des enfants.

Comment :

La survenue d’une Rhinite Allergique nécessite :

  • Un sujet prédestiné
  • Un allergène
  • Une période de sensibilisation

Entre le premier contact avec l’allergène, la sensibilisation à l’allergène et l’apparition de la rhinite il peut se passer plusieurs années.

.

.

Une personne peut un matin se réveiller un matin allergique au foin alors qu’elle vit à la campagne depuis de longues années.

Complications de la rhinite allergique :

  • Otite
  • Sinusite chronique
  • Asthme

Pour éviter ces complications il faut :

.

.

Traiter la Rhinite Allergique :

Dès l’apparition des premiers symptômes.

Diminution ou Eviction de l’allergène :

Première étape du traitement antiallergique

Le pollen et les moisissures :

  • Bannir les activités qui mettent en contact avec les pollens et les moisissures
  • Eviter d’ouvrir les fenêtres en période de vent
  • Eviter le contact avec les plantes
  • Utiliser un déshumidificateur pour empêcher les moisissures

Les acariens :

  • Laver les draps à l’eau très chaude
  • Passer l’aspirateur sur les tapis et les moquettes quotidiennement
  • Utiliser des acaricides en aérosol sur les matelas, les tapis, les fauteuils. Bien ventiler les pièces avant d’y revenir.
  • Congeler les peluches pendant 3 jours tous les 3 mois pour tuer les acariens.

Les animaux :

  • Eviter le contact prolongé avec les animaux : les bannir de la maison.
  • Aspirer les poils d’animaux du sol, canapés voilages etc….
  • Laver les animaux toutes les semaines

Divers :

  • La pollution des grandes villes.
  • La fumée de tabac
  • Les parfums.

Traitement Médical :

Les Antihistaminiques :

empêchent l’action de l’histamine, sécrétée par les cellules nasales et bronchiques.

Ils agissent sur la plupart des symptômes de la rhinite allergique. Les antihistaminiques de première génération entraînaient de la somnolence, les plus récents sont mieux tolérés

Les Corticoïdes Locaux :

sont de puissants anti-inflammatoires.

Ils agissent sur tous les symptômes de la rhinite allergique notamment l’obstruction nasale. Pas ou peu d’effets secondaires.

Les Décongestionnants Locaux :

ils abrègent l’obstruction nasale.

Afin d’éviter une accoutumance, il ne faut pas en abuser plus de 5 jours.

Les Cromones ou Cromoglycate :

Elles empêchent la libération d’histamine.

Elles sont essentiellement antiallergiques et arrêtent l’écoulement et le prurit nasal.

D’action de courte durée, elles nécessitent plusieurs applications par jour

Traitement de Désensibilisation :

Indiquée dans les cas suivants :

  • Traitement médical insuffisant
  • L’allergène(s) a (ont) pu être identifié(s) par les tests cutanés
  • Rhinites de longue durée

La désensibilisation se fera en dehors des périodes de crise allergiques. Elle peut être administrée sous forme injectable ou orale.

On injecte, pendant trois à cinq ans, la substance allergène à des doses croissantes.

Les meilleurs résultats ont été obtenus dans les cas d’allergies au pollen et aux acariens.

Vidéo :  La rhinite allergique

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: La rhinite allergique

← Article précédent: Hémophilie : diagnostic, traitement et prévention Article suivant: La trisomie 21


Une réponse pour "La rhinite allergique"

  1. Adrien  3 novembre 2012 at 9 h 07 min

    J’en est assez de vivre avec, je ne supporte plus, pour moi c’est constamment (365j par an )
    J’aimerai trouer une solution.

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles