L’hydratation dépend de l’alimentation

> > L’hydratation dépend de l’alimentation ; écrit le: 20 février 2012 par aboura

L’hydratation : une histoire de lipides

L’une des fonctions fondamentales de la peau est d’assurer un rôle de barrière par rapport aux agressions extérieures et pour cela la peau doit être bien hydratée. Or, l’hydratation, c’est-à-dire le maintien de l’eau dans notre peau, est une question de graisses.
La couche la plus superficielle de la peau, la couche cornée, est souvent comparée à un mur de briques (les cellules cornées) dont la cohésion est assurée par un ciment (les lipides). Ce ciment est constitué de 35 à 45 % de graisses particulières (les céramides) mais renferme aussi des substances constituant les « facteurs naturels d’hydratation » (Natural Moisturising Factors : NMF) dont le rôle est de capter, de fixer et de maintenir l’eau dans la couche cornée pour assurer sa texture. Ces graisses constituent en quelque sorte une espèce de couvercle occlusif. Quand la peau perd cette capacité, comme c’est le cas chez les grands brûlés, elle est exposée à tous les dangers, et notamment aux infections.

L’importance des acides gras essentiels dans l’alimentation

Pour fabriquer un ciment lipidique de qualité, les cellules de l’épiderme ont besoin d’acides gras qu’elles ne peuvent, tout comme les autres cellules de l’organisme, synthétiser. C’est seulement si l’apport alimentaire en ces acides gras dits « essentiels » est suffisant que la couche cornée sera de qualité, et donc la peau bien hydratée et souple.
Les deux acides gras essentiels indispensables à l’organisme sont l’acide linoléique (oméga-6) et l’acide alphalinolénique (oméga-3) à partir desquels l’organisme est capable de synthétiser les dérivés indispensables. Fournis par l’alimentation, ces deux acides gras sont absorbés au niveau de la muqueuse intestinale, puis déversés dans la circulation sanguine. Ils arrivent ainsi au contact de la partie profonde de la peau, le derme, qui est fortement vascularisé. Ils sont alors transformés en acides gras responsables de la fluidité membranaire, et donc de l’hydratation de la peau.
Si l’apport alimentaire en acides gras doit être suffisant, il est également important de veiller à l’équilibre entre les différents acides gras dans les lipides alimentaires. L’acide linoléique représente 6 à 10 % des acides gras de Fépiderme. Il joue un rôle très important au sein du ciment : il stabilise le mur de briques, un peu comme le feraient des rivets, et rend le ciment très compact, donc imperméable. Mais l’acide alphalinolénique est aussi important au niveau de la peau par son action sur la circulation cutanée, et du fait de son rôle protecteur sur les vaisseaux : ils restent souples et peuvent apporter à la peau les nutriments dont elle a besoin.

← Article précédent: Anatomie nerf maxillaire Article suivant: Anatomie pathologique de l’invagination intestinale aigue


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles