Est-il vrai que savoir faire du vélo ne s’oublie jamais

> > Est-il vrai que savoir faire du vélo ne s’oublie jamais ; écrit le: 18 mai 2012 par najla

Il est vrai que, pour l’essentiel, les apprentissages sensori-moteurs, comme faire du vélo, nager, conduire, ne s’oublient jamais car ils dépen¬dent d’un système de mémoire différent de celui qui s’occupe des connaissances, mots ou images. Cette découverte Tient de l’étude des jeunes malades ayant des lésions de l’hippocampe (blessures de guerre, etc.). Comme nous l’avons vu, l’hippocampe est nécessaire à l’enregistrement de toutes les informations nouvelles de la connaissance, mots, images, visages. Ces malades, privés de leur hippocampe, sont donc amnésiques et ne se rappellent plus le contenu du journal lu une heure auparavant, ou des personnes venues les visiter. Cependant, ces patients gardent les souvenirs antérieurs à leur blessure ou maladie. Des chercheurs ont découvert que ces patients pouvaient néanmoins mémoriser des apprentissages moteurs, mais sans i. s’en rendre compte. On a donc fait une distinction entre deux grands systèmes de mémoire, la mémoire déclarative, I qui est la mémoire consciente des mots, images et visages, et la mémoire procédurale qui concerne la mémoire des
habitudes motrices. Faire du vélo, conduire une voiture, nager font donc partie de cette mémoire procédurale qui est rendue possible par d’autres systèmes du cerveau (corps striés) et notamment le cervelet qui serait le siège des automatismes ; ces automatismes bien consolidés par des milliers de répétitions sont très solides et ne s’oublient quasiment pas.
Dans une question précédente, nous avons vu que l’enfant n’apprend pas mieux que l’adolescent ou l’adulte. C’est vrai comme je l’ai montré pour la mémoire déclarative, mais l’enfant a peut-être (je dis peut-être car c’est un sujet d’étude encore tout nouveau qu’on ne connaît pas entièrement) des acquisitions plus rapides. Il est d’observation courante, par exemple, que les enfants, plus que les adultes, apprennent mieux l’accent d’une langue étrangère lorsqu’ils sont dans un pays étranger ; l’articulation est sans doute un cas de mémoire procédurale alors que le vocabulaire dépend de la mémoire déclarative.
Cependant, il ne faut rien exagérer et si l’on n’oublie pas comment faire du vélo ou comment nager, les performances baissent nettement avec le manque d’entraînement comme on s’en aperçoit avec des apprentissages plus sophistiqués comme le piano.

Vidéo : Est-il vrai que savoir faire du vélo ne s’oublie jamais

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Est-il vrai que savoir faire du vélo ne s’oublie jamais

.

.

← Article précédent: Composer avec les émotions négatives: Le pensée positive et le travail mental Article suivant: Composer avec les émotions négatives:La pensée de l’imaginaire


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles