Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

Comment soigner une plaie

Vous êtes ici : » » Comment soigner une plaie ; écrit le: 15 décembre 2011 par La rédaction modifié le 14 janvier 2018

Comment soigner une plaie

Comment soigner une plaie

Entaille de la peau d’où s’écoule du sang, la plaie est un brèche dans la protection de l’organisme : il importe donc qu’elle oppose une défense aux microbes, sinon ceux-ci s’engouffrent et se multiplient rapidement par cette ouverture inespérée. Quand il y a éraflure, le saignement est minime. Sur une peau éraflée, seul un morceau d’épiderme est arraché : cette blessure se pro- duit fréquemment dans les endroits où la peau n’est pas séparée de l’os par suffisamment de muscles et de graisse pour amortir les chocs, comme les coudes. Dans la coupure, non seulement l’épi derme est lésé, mais aussi le derme, la partie profonde de la peau. Si les plaies par coupures sur les adultes sont aussi bénignes que fréquentes, il n’en va pas de même pour les enfants. Rangez donc ces objets tranchants quand vous ne vous en servez pas. La coupure présente un autre danger : si elle touche la main, elle n’a pas besoin d’être profonde pour être grave. La peau étant fine sur les jointures, les tendons extenseurs sont facilement lésés : consultez immédiate­ment un médecin car une plaie infectée peut grave­ment attaquer l’articulation en quelques jours.

 Genoux et coudes auréolés

 En cas d’écorchure, ou peau déchirée, l’épiderme est arraché, la peau abrasée par les cailloux : désinfectez soi­gneusement ces plaies car elles sont pleines de souillures et de petits corps étrangers. Que vous vous soyez fait mordre par un animal, que vous vous soyez strié le dos en passant sous des fils de fer barbelé, votre plaie est profonde. La peau est irrégulièrement déchirée, les tissus avoisinants sont lésés. Une plaie profonde doit toujours être vue par un médecin, mais vous pouvez soigner vous-même une plaie superficielle si vous respectez les règles de l’asepsie. L’asepsie est un ensemble d’actes qui empêchent l’introduction de microbes dans l’organisme. Nettoyer, désinfecter, protéger : c’est ainsi, et dans cet ordre, qu’on soigne une plaie.



Nettoyer au savon de Marseille

Pour nettoyer, il faut com­mencer par se laver les mains, cela semble évident. Ensuite, lavez la plaie soi­gneusement à l’eau savon­neuse, puis rincez-la abon­damment. Si vous êtes en randonnée, isolé d’un point d’eau, vous pouvez nettoyer une plaie avec du sérum physiologique que vous achèterez en pharmacie avant de partir.

Désinfecter avec un antiseptique bien choisi

Si l’alcool à 90° est très pratique pour stériliser les instruments (pince à épiler» avant qu’ils n’entrent en contact avec une plaie, par contre, celui-ci est trop fort pour être appliqué directement car il brûle les tissus eipique violemment. Préférez-lui l’alcool à 60° ou de l’eau de Javel diluée dans six fois son volume d’eau. L’alcool désinfecte en surface, tandis qu’un produit tel que l’Hexomédine transcutanée traverse la peau (comme son nom l’indique) et va chercher les microbes qui se sont réfugiés très profondément sous la peau et les détruire.

Un antiseptique sur une plaie non nettoyée ne sert à rien

L’action antimicrobienne «puissante» des antiseptiques modernes ne vous dispense pas de nettoyer auparavant la plaie à l’eau et au savon. Car si vous appliquez un antiseptique sur une plaie non nettoyée, les souillures encore présentes inactivent l’action de l’antiseptique. À part l’alcool, l’eau de Javel, l’eau de Dakin, l’Hexomédine transcutanée, il existe toute une gamme d’antiseptiques vendus en pharmacie, mais ne les utilisez pas sans avoir soigneusement lu la notice d’emploi. Par exemple, le Mercryl n’est pas un antiseptique, c’est un savon décapant. La Bétadine est de plus en plus utilisée. Certains antiseptiques sont incompatibles avec d’au­tres : le Mercryl contient du mercure, si vous l’appliquez après de l’eau de Dakin qui contient du chlore, vous faites un mélange chimique redoutable qui attaque les tissus et troue la peau… Attention aux allergies, par exemple à l’iode contenue dans la Bétadine. Apres l’application d’un antispique(et avant la pose d’un pansement, vous devez rincer de nouveau la plaie à l’eau, sinon il y a un risque d’irritation. Protéger avec un pansement adapté Une plaie bénigne peut être laissée à l’air. Si elle suinte, appliquez un pansement adhésif tout prêt (au moment de le retirer et le jeter, ne tou- chez pas la partie centrale : elle est devenue un bouillon de culture microbienne). S’il vous faut panser une plaie importante, saisissez- vous d’une compresse en préservant sa stérilit  et maintenez- la par du tissu adhésif collé sur les quatre côtés, à cheval sur les bords de la compresse et la peau. Pour maintenir plusieurs compresses, enroulez autour une bande de gaze, dont vous déchirez le bout pour le nouer sous la plaie. Utilisez des agrafes dites rétentives plutôt que des épingles à nourrice qui peuvent s’ouvrir sur une plaie, ni pour net­toyer, ni pour panser : en s’accrochant aux aspérités de la blessure, il retarde la cicatrisation. Il sert à une seule chose : protéger une plaie importante des chocs possibles ; il se met alors par-dessus les compresses.

 Un corps étranger dans une plaie

Un petit corps étranger en surface d’une plaie peut être épousseté avec un bout de tissu propre (sur les coudes et les genoux des enfants, par exemple). Autrement, ne cherchez pas à enlever un corps étranger important : s’il est enfoncé dans la plaie, vous pourriez léser les tissus environnants ; s’il est de grosse taille, il se peut qu’il fasse obstacle à une hémor­ragie. Dans tous les cas n’hésitez pas à appeler les secours médicalisés. Une écharde ou une épine sous la peau L’écharde ou l’épine sous la peau sont une cause fré­quente de l’inoculation du tétanos ou de l’infection du doigt qui évolue vers le panaris. Vérifiez d’abord votre rappel de vaccination antité­tanique. Stérilisez ensuite une pince à épiler ou une aiguille (en les passant dans une flamme si vous n’avez pas d’alcool à 90°), et retirez doucement l’écharde ou l’épine. Nettoyez la plaie et désinfectez.

Une poussière dans l’œil

Une petite poussière logée sur la surface externe blanche du globe oculaire peut s’ôter en la faisant glisser avec le coin mouillé d’un mouchoir propre. Cela de- mande un peu de dextérité. S’il y a projection dans l’œil de particules de verre (pare-brise éclaté), de métal, de copeaux de bois (bricolage) : couvrez les yeux fermés avec 3 ou 4 compresses les unes sur les autres, maintenues par des bandeaux en diagonale (voir «Grand Ecran» L’Art du bandage). Si le blessé tousse,
demandez-lui de se retenir :la toux provoque un réflexe oculaire qui peut déplacer une masse gélatineuse en arrière du cristallin, vitale pour la vision. Acheminez-le d’urgence vers le service ophtalmologique de l’hôpital le plus proche. En attendant, empêchez-l, de se frotter l’œil, cela pourrait a graver la lésion.

Articles liés

Les plaies
Comment faire un pansement
Arréter une hémorragie par compression locale
Agir devant une plaie grave
Les plaies de l’abdomen

← Article précédent: Article suivant:

Une réponse pour "Comment soigner une plaie"

  1. resiliation mutuelle  16 janvier 2012 at 11 h 49 min

    Votre astuce peut beaucoup aider, mais sur le fait, ça risque de prendre du temps!

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles