Commence-t-on vraiment a prendre des neurones à partir de l’àge de 20 ans ?

> > Commence-t-on vraiment a prendre des neurones à partir de l’àge de 20 ans ? ; écrit le: 17 février 2013 par imen modifié le 5 mai 2018

Les légendes ont la vie dure. Non, ce n’est pas à partir de l’âge de 20 ans que l’on commence à perdre la tête (pardon, ses neurones!): c’est pratiquement dès la nais­sance! De nos cent et quelques milliards de neurones génétiquement hérités, de 10000 à 50000 disparaissent chaque jour. Pourtant, nous ne devenons pas plus bêtes au fil des ans. Tout juste perd-on un peu la mémoire avec l’âge, mais la mémoire n’est pas qu’une affaire de quan­tité de neurones .

En réalité, les neurones ne représentent rien en eux- mêmes: tout réside dans leurs connexions. Ce qui est important pour le cerveau n’est pas tant d’être constitué de neurones mais de réseaux de neurones. La perte de neurones n’est pas un drame si les connexions entre les neurones « restants », demeurent tout de même très nombreux! Quand, sur un réseau informatique, des ordi­nateurs flanchent, l’information continue de circuler sur des réseaux parallèles établis entre les machines toujours en fonctionnement. La redondance des connexions, voilà la clé de la bonne santé du cerveau qui, si des raccords lui manquent, a la capacité d’en créer de nouveaux, à tout âge de la vie.

Comme une découverte récente l’atteste, le cerveau est un organe plastique. Il comble les « trous » occasionnés chaque jour par la disparition de ses neurones, mais aussi, et c’est le plus fascinant, pour s’adapter aux sollicitations. Les besoins de la mémoire, l’adaptation à des tâches inex­plorées, l’apprentissage, la lutte contre une pathologie inci­tent le cerveau à créer de nouvelles connexions. Voilà pourquoi la gymnastique de l’esprit est une prévention essentielle contre les pertes de mémoire et un moyen d’éloigner le déclenchement de maladies neurodégénératives. Si l’on ne naît pas forcément bête, une chose est sûre en revanche : on le devient en ne faisant jamais fonc­tionner son cerveau!

.

.

Enfin, le compte de neurones n’est pas clos à la nais­sance. Dans certaines régions du cerveau, l’hippocampe et le bulbe olfactif notamment, des neurones au stade fœtal sont capables de régénérer de nouveaux neurones.

← Article précédent: Peut-on survivre a un coup de hache sur la téte ? Article suivant: La bosse des maths existe-t-elle?


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles