Brulure et médecine

> > Brulure et médecine ; écrit le: 20 janvier 2012 par La rédaction

DEFINITION:

La brûlure est une destruction partielle ou totale pouvant concerner la peau, les parties molles des tissus, ou même les os.
Une brûlure peut être causée :

  • par le contact avec une source chaude (solide, liquide, ou gazeuse),
  • par le contact avec une substance ou un produit dit caustique,
  • par frottement
  • par l’effet de la combustion (action d’une flamme),
  • par l’effet d’un rayonnement (le coup de soleil – rayonnement Ultraviolet B – est l’exemple le plus fréquent),
  • par l’effet d’un courant électrique (électrisation),
  • par le froid (gelure).

Les brûlures sont malheureusement des accidents courants de la vie quotidienne, qui se produisent le plus souvent à la maison et touchent principalement les plus jeunes (Un brûlé sur trois est un enfant ou un nourrisson).
La gravité des brûlures dépend de leur profondeur et de leur étendue ainsi que de la zone touchée et de l’âge de la victime.
Cependant aucune brûlure, même légère ne doit être traitée à la légère car les complications possibles sont nombreuses.

EPIDEMIOLOGIE :

En France, on comptait en 2005 environ 400 000 cas de brûlures ayant nécessité des soins médicaux :
• 10 000 avaient entrainé une hospitalisation,
• 3 670 patients avaient été hospitalisés dans des sites autorisés à l’activité de traitement des grands brûlés
• Le nombre annuel de décès provoqués par les brûlures était voisin de 1 000.
• Les brûlures étaient plus fréquentes chez les patients de sexe masculin.
• Les brûlures étaient plus fréquentes entre 1 et 4 ans, avec une probabilité de brûlures multipliée par 3.
• 70 % des cas de brûlures chez l’adulte étaient dues à des accidents domestiques

.

.

EVALUATION D’UNE brulure :

Il existe trois critères permettant d’évaluer la gravité des brûlures :

La profondeur…

… dont résultent trois degrés

.

.

La brûlure du 1er degré

est une brûlure superficielle n’affectant que l’épiderme (la couche externe de la peau).
La peau est souvent rouge, chaude et douloureuse.
Il y a un décollement des tissus sains et brûlés formant des bulles d’eau douloureuses.
Ces brûlures guérissent en moins de 10 jours et ne laissent aucune cicatrice.

Le 2ème degré

représente une destruction des couches superficielles de la peau et des lésions tissulaires profondes. Le derme (la deuxième couche cutanée) est également touché.
La peau est rouge, très douloureuse et couverte de vésicules remplies de liquide transparent.
Les brûlures se présentent sous forme d’une surface rose parsemée de petits îlots blanchâtres.
Une brûlure du 2ème degré qui ne dépasse pas un diamètre de 10 cm peut être traité comme une brûlure mineure à domicile .
Par contre, certaines parties du corps sont à hauts risques, les mains, les pieds, le visage, l’aine, les fesses, les plis de flexion (coude, genoux) et les organes génitaux.
Toute brûlure du 2ème degré située sur ces zones du corps doit immédiatement être vue par un médecin.Une hospitalisation peut être nécessaire.

.

.

Le 3ème degré

est déclaré lorsque les tissus sous cutanés sont touchés.
Les tissus graisseux, les nerfs, les muscles et même les os peuvent également être endommagés .
En général, il existe des zones carbonisées ou blanchâtres et sèches.
La douleur peut être intense ou absente si les nerfs sont très atteints.
Ces brûlures réclament une hospitalisation en service spécialisé pour grands brûlés.

L’étendue

L’étendue de la brûlure peut être évaluée rapidement grâce à la « règle des neuf » de Wallace.
La tête représente 9 % de la surface corporelle, chacun des bras représente 9 %, chaque jambe 18 %, le dos et l’avant du torse 18 % chacun, la région génitale et la paume des mains environ 1 %.
La brûlure est considérée comme grave si elle touche plus de 5% de la surface corporelle totale chez un bébé de moins de 1 an et de 10% chez un enfant de plus de 1 an.
Chez l’enfant, d’une manière générale, le pourcentage de la surface affectée importe plus que la profondeur des brûlures.

.

.

La localisation

Certaines parties du corps sont à hauts risques :
• les mains/les pieds/le visage/l’aine/les fesses/les plis de flexion (coude, genou) Et les organes génitaux
Toute brûlure du deuxième degré située sur ces zones du corps nécessite une hospitalisation.

← Article précédent: CANTABILINE Article suivant: BRONCOCLAR


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles