Raifort

> > Raifort ; écrit le: 15 décembre 2011 par La rédaction

Armoracia rusticana Gaertn., Mey et Scherb.

Quel est son aspect ?

Le raifort est une plante herbacée vivace, d’environ 40 — 100 cm. Sa racine est longue, charnue, cylindrique, à ramifications horizontales, jaune à l’extérieur, blanche à l’intérieur. La tige droite et feuillue est cannelée et ramifiée vers le haut. Les grandes feuilles basilaires, longuement pétiolées, forment une rosette. Les fleurs sont petites, blanches, au parfum pénétrant.

D’où vient-il ? Où pousse-t-il ?

Le raifort provient du sud-est de l’Europe. Il est cultivé dans les potagers, mais on le trouve également à l’état sauvage le long des ruisseaux et sur les berges des rivières, partout où le sol est humide.

.

.

Comment le cultiver et le récolter ?

C’est pour sa racine que le raifort est cultivé. Cette plante demande une terre profonde, humide, fertile et meuble, mais sa culture ne pose pas de problèmes particuliers. Elle se multiplie par fraction des racines en tronçons de 20 à 30 cm de long et de l’épaisseur d’un pouce. Ceux-ci sont mis en terre au printemps, pour être récoltés deux à trois ans plus tard, à la fin de l’automne. Le raifort se consomme généralement frais. Il se conserve relativement bien, par exemple enfoui dans du sable et entreposé dans une cave froide.

Que contient-il ?

La racine du raifort renferme 0,05 % d’huile essentielle, de la vitamine C et une substance désinfectante peu connue. Cette huile essentielle est très proche de l’huile de moutarde et, comme elle, libère un hétéroside sulfuré à l’odeur piquante, l’isothyacyanat. D’autres plantes de la famille des crucifères produisent des huiles essentielles semblables et notamment la moutarde noire (Brassica nigra) et la capucine

.

.

(Tropaeolum majus), ainsi que l’ail et l’oignon.

Le raifort en cosmétologie :

Le jus de raifort régénère, purifie et désinfecte les peaux grasses ou souillées. Une application trop longue, ou un produit trop concentré peuvent provoquer des ampoules, de l’inflammation et des enflures. Additionné à l’eau du bain, le raifort favorise l’irrigation sanguine.

.

.

A quoi sert-il encore ?

En médecine, le raifort est utilisé en usage externe en cas de rhumatisme et de sciatique, en usage interne lors de refroidissements et de toux. Mais il est, avant tout, une plante aromatique de première qualité. Sa saveur prononcée s’accommode des viandes et poissons cuits ou fumés, et relève les conserves de légumes.

← Article précédent: Radis Article suivant: Ricin


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles