L’ostéoporose : Les éléments du diagnostic

> > L’ostéoporose : Les éléments du diagnostic ; écrit le: 15 février 2012 par Mahfoudhi

Le diagnostic positif

Les circonstances du diagnostic d’ostéoporose chez l’homme sont de deux types :

  • soit dépistage par ostéodensitométrie du fait de l’existence de facteurs de risque ;
  • soit après une fracture par traumatisme minime, à la suite de laquelle une ostéodensitométrie doit aussi être faite.

Comme chez la femme, le diagnostic est porté grâce à l’ostéo­densitométrie qui sera lombaire et fémorale.

Quand parler d’ostéoporose ? Les seuils décisionnels chez l’homme ne sont pas les mêmes que chez la femme, car la masse osseuse de l’homme étant plus élevée, la définition de l’OMS ne peut pas s’appliquer dans les mêmes termes.

.

.

En pratique, bien qu’il n’existe pas de définition internationale, on considère généralement qu’il y a ostéoporose lorsque le T-score établi à partir d’une population de jeunes adultes masculins, est inférieur à – 2,5.

Le diagnostic étiologique

Les causes d’une ostéoporose masculine sont à rechercher systématiquement.

.

.

L’anamnèsc : antécédents familiaux, alcoolisme, tabagisme, corticothérapie, signes d’hypogonadisme, maladie digestive ou hépatique, crises de coliques néphrétiques.

  •  Le bilan biologique minimal : calcémie, phosphorémie, créatininémie, ostéocalcinemie, calciurie/24 h, testostérone libre œstradiol, LH, prolactine, TSH, NFS (à la recherche d’une macrocytose) et plaquettes, gamma-GT, phosphatase alcaline osseuse, transaminases. Souvent, on en fera davantage : marqueurs de résorption osseuse (cross laps urinaires ou sériques, NTX urinaires), 25-OH-vitamine 13, parathormone, fer, ferritine et électrophorése des protéines sériques.
  •  Le bilan radiographique, avec des radiographies du rachis dorsal et lombaire, à la recherche d’autres fractures.
  • Des examens complémentaires sont parfois utiles ou nécessaires, tels qu’une biopsie osseuse pour histomorphométrie. Les indications sont les suivantes :
  •  contexte clinique en faveur d’une ostéomalacie,
  • ostéoporose masculine fracturaire chez un homme ele moins de 63 ans, sans étiologie apparente,
  • suspicion d’hérnopathie ou de mastocytose.

← Article précédent: Anatomie Anatomie Lobe temporal Article suivant: Anatomie loge prostatique


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles