L’infection microbienne: infection microbienne

> > L’infection microbienne ; écrit le: 24 février 2012 par lamia modifié le 7 septembre 2019

LES MICROBES PATHOGÈNES : DÉFINITION ET CARACTÈRES

Ce sont des êtres unicellulaires (bactéries), invisibles a l’oeil nu, ou non cellulaires (virus), qui engendrent des maladies.
Ils peuvent exister dans l’eau (typhoïde), dans 1’air (tuberculose) dans le sol (tétanos), dans les aliments (botulisme).
Certains microbes ont besoin d’air pour vivre (aérobies). D’autres n’en ont pas besoin (anaérobies).
Le froid ne tue pas les microbes mais ralentit leur activité. La plupart sont détruits entre 120° et 130°.
Pour se développer, il leur faut un terrain favorable, une température voisine de 37°, être en milieu humide. Lorsque le milieu lui est défavorable, le microbe forme une spore, beaucoup plus résistante et susceptible de revenir à l’états de la vie active lorsque le milieu redevient favorable. La spore est la forme de résistance du microbe.

CLASSIFICATION DES MICROBES

Bactéries sphériques ou coques

.

.
  • microcoques, diplocoques (2 par 2).
  • streptocoques (en chaînes).
  • staphylocoques (en amas).

Bacilles -► bactéries allongées : ont
de 3 p a 8 p de long.
On distingue, en particulier, le colibacille, le bacille du charbon, le bacille diphtérique…

Vibrion :

.

.

Bactéries en forme d’arc de cercle. Vibrion du choléra.

Spirilles :

.

.

Bactéries spiralées, filamenteuses :

  • spirille de l’angine
  • tréponème (syphylis)
  • spirochète.

Virus :

.

.

invisibles au microscope op- tique, de structure relativement simple (non-cellulaire). Ils sont responsables, en particulier, de la rage, de la poliomyélite, de la rougeole, de la grippe… Les virus sont toujours parasites d’une “cellule-hote”.

MODE D’ACTION DES MICROBES

Par leur présence : Le bacille de Koch (microbe de la tuberculose) creuse des cavernes dans les poumons.
Par la sécrétion de toxines, poisons provoquant de la fièvre. Certaines toxines agissent sur le système nerveux et peu- vent amener rapidement la mort.

.

.

L’INFECTION MICROBIENNE

L’organisme possède des moyens de défense contre la pénétration des microbes par plaies superficielles ou profondes.

  • Défense extérieure de l’organisme Par la peau en particulier dont la couche cornée épidermique s’oppose a la pénétration microbienne grasse aux cellules kératinisées. La desquamation des cellules superficielles peut débarrasser partiellement la peau des microbes.
  • Défense interieure de l’organisme Les microbes ont pénètre. Ils libèrent leurs toxines qui attirent certains leucocytes (les macrophages). Ceux-ci sortent des capillaires sanguins, digèrent les microbes par phagocytose (1) et secrètent souvent des antitoxines.
  • Étapes de lutte antimicrohienne

–    Inflammation de la plaie infectée qui devient rouge, douloureuse et qui enfle.
–    Afflux des leucocytes qui tuent, digèrent les microbes. Certains sont tues par les toxines microbiennes. II se forme du pus (cadavres de leucocytes et de microbes).
–    Ensuite, 2 cas sont possibles :
•    évacuation extérieure du pus puis cicatrisation de la plaie.
•    infection généralisée par les ganglions lymphatiques. La phase finale est la septicémie, très souvent mortelle.

.

.

LES MALADIES CONTAGIEUSES

Définition :

Maladies causées par un microbe ou un virus et pouvant être transmises par une personne malade a une personne saine. Elles constituent des épidémies quand elles atteignent un grand nombre de personnes
Transmission :Contagion directe d’un sujet malade au sujet sain (rubéole, varicelle).

  • Contagion indirecte par intermédiaire (le moustique pour le paludisme, le pou pour le typhus).
  •  Contagion mixte :
  • par contact direct (étermuements)
  • par objets utilises par des malades (rougeole, scarlatine…).
    •    par l’eau (choléra, typhoïde), l’air (grippe…), la terre (tétanos).
    •    par objet : literie, vêtements, linge…

Caractères : trois phases :

  •  incubation
  • Évolution,
  • convalesence.

Prophylaxie : moyens empêchant la transmission des maladies contagieuses et évitant les épidémies.
–    Isolation des malades,
–    Désinfection des objets ayant servi aux malades,
–    Destruction des intermédiaires : poux, moustiques…
–    Surveillance de l’eau et des aliments (typhoïde…).
–    Antisepsie et asepsie :

Vaccination et sérothérapie :

  • Vaccination : moyen préventif procurant une immunité durable mais non-immédiate par inoculation de microbes atténues (vaccins contre diphtérie, typhoïde, tétanos, grippe, tuberculose…).
  • Vaccination : défense active (l’organisme fabrique des anticorps).
  • Sérothérapie : moyen préventif et curatif procurant une aide immédiate mais non durable par injection de sérum contenant des antitoxines préparées a l’avance. L’injection doit être pratiquée des qu’il y a suspicion de maladie.
  • Sérothérapie : défense passive (l’organisme reçoit des anticorps).

Vidéo : L’infection microbienne

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’infection microbienne

Les infections alimentaires : Les salmonelloses
Les infections alimentaires : La typhoïde
Fièvre infection
Les infections alimentaires : La listériose
Les infections alimentaires : Le botulisme
Maladies bactéries

← Article précédent: Le légétime préscription Article suivant: La certitude


Une réponse pour "L’infection microbienne"

  1. laviarnah  28 mai 2018 at 12 h 34 min

    c’est interessant

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles