Les émotions

> > Les émotions ; écrit le: 20 janvier 2012 par La rédaction

Définition :

C’est une réaction affective naturelle face a une situation plaisante (exprimer par la joie) ou déplaisante (exprimer par la tristesse, colère, peur).
Accompagné le plus souvent par des troubles divers à type de rougeur, tremblement, palpitation, interruption ou sur activation de la pensée, mutisme….etc.
Leur importance dans l’organisation des conduites et dans l’adaptation des humains à leur environnement physique et social s’est à nouveau imposée au cours des quelque dix dernières années, sous l’éclairage convergent des neurosciences, de l’anthropologie et de la psychologie.
C’est en quelque sorte notre guide de vie car c est cette émotion qui nous pousse à agir et a servi sans doute à faire évoluer notre espèce

Physiologie des emotions :

De nombreuses structures participent à la physiologie des émotions et c est surtout le système limbique et les structures de voisinage qui ont la grosse part du gâteau.
Le système limbique qui est une région du cerveau située dans le diencéphale constitué par les circonvolutions du corps calleux est en quelque sorte le cerveau de l émotion et de l affectif et joue un rôle important dans le fonctionnement de certains organes en ce qui concerne la vie émotionnelle. D’autres structures comme le corps amygdaloïde et la partie antérieure des gurus cingulum interviennent dans la genèse des émotions.
Il existe bien entendu des relations étroites entre le système limbique et les autres zones du cerveau.
Des connexions très complexes entre le cerveau et les régions sous et sus jacentes permettent d intégrer les différentes stimulations provenant de l environnement et d y réagir.
L’hypothalamus qui est le chef d orchestre du cerveau transforme les stimulations en réaction par les hormones qu’il secrète et entraine des réactions émotionnelles plus ou moins importante suivant les individus qui peut se transformer par la suite en pathologie parfois grave comme l’hypertension artérielle, l’irritation du colon entrant dans le cadre d’une fibromyosite par exemple.
Pour certain, ces réactions sont des manifestations psychosomatique.
L’hippocampe joue un rôle primordial qui associé au corps amygdaloïde participent a la conversion de donnée nouvelles en souvenirs durables.
D’autres maladies du système limbique sont expliquées par des lésions spécifiques du corps amygdaloïde qui provoque des changements dans l’affectif, la cognition de l’individu entrainant une exagération de l’agressivité, des modifications de la libido, des perturbations de la docililité ou une agitation extrême.

.

.

Pourquoi avons-nous des émotions ?

Essentiellement, nos réactions émotives nous aident à nous adapter à chaque situation de notre vie.
Elles servent à nous permettre de tirer le plus de satisfaction possible de chaque moment et d’éviter les obstacles et les dangers qui se trouvent sur notre chemin.
C’est un peu comme un système de guidage très sophistiqué qui nous amène à notre principal objectif: la satisfaction de nos besoins.
On s’émerveille parfois devant le système de sonar dont se servent les dauphins pour se guider. Avec notre système émotif, nous n’avons rien à leur envier, bien au contraire
Par exemple,les réactions physiques que déclenche la peur nous aident à faire face au danger plus efficacement.
Notre vision devient plus précise, nos réflexes plus vifs, nos muscles plus forts et nous sommes moins sensibles à la douleur (hypoesthésie).
Nous avons alors tout ce qu’il faut pour bien réagir au danger en combattant ou en fuyant efficacement.
On dirait que l être humain faible et vulnérable subit une métamorphose le transformant en un super héro qui peut vaincre de nombreuse situation désespérée.
On voit souvent, dans de telles situations, des personnes qui accomplissent des choses dont elles seraient normalement incapables.
Les athlètes en sont bien conscients et ils tentent de s’en servir pour atteindre de meilleures performances, en mettant cette intensité au service de leurs objectifs.

Une guerre qui ne finira jamais :

Nos émotions nous ont toujours guidées depuis la nuit des temps et continueront à le faire et c est cette guerre entre nos émotions qui prennent souvent le contrôle et la « maitrise en sois » qui essaye de sa part de prendre le dessus qui fait toute la beauté de notre existence et l équilibre est un état souvent recherché.
Cette maitrise en sois a était toujours une des qualités les plus recherchées et celui qui possède ce don est voué au respect et a la sagesse et BOUDA est un exemple de personne qui en arrivant a un stade ultime de maitrise de sois s est immortalisée et est devenu une religion avec des adeptes partout dans le monde.
Ce ci dis l importance de maitriser sois même non pas pour avoir des adeptes plus tard mais face a des situations de stress ou la mise en jeu du « cerveau des émotions» provoque une réaction tellement inadaptée qu’elle provoquera des dégâts irrémédiables ou bien êtres bloquée la ou il fallait faire quelque chose

.

.

Contrôler ses émotions :

Nous sommes souvent dominées par des émotions qui parce qu’elles nous dépassent, sont comprises comme des traits négatifs de personnalité : on se reproche par exemple d’être trop émotive, colérique, jalouse.
Ce n’est pas toujours très juste car l origine de chacun de nos comportements est multifactorielle dont interviennent notamment un ensemble de facteurs biologiques et psychologiques impossibles à maitriser :

  • l’hérédité .
  • l’éducation:que l’on a reçue, la façon dont notre organisme réagit automatiquement à certaines situations

Ce ci dit la difficulté de maitriser sois même si on est prédisposée psychologiquement, génétiquement ou bien qu’on est reçu une éducation la ou l apprentissage de maitriser sois même n y figure pas, et dans ces cas le recours a de méthode de relaxation comme le YOGA ou l aide des spécialistes est parfois d une grande aide pour briser cet automatisme.
On peut réussir à canaliser nos émotions, à condition d’être attentive à ce qui se passe à l’intérieur de nous.
Bref, il reste beaucoup de pain sur la planche.
Les recherches n’ont fait qu’effleurer la réalité des émotions dans le cerveau, mais on progresse.
Pour les scientifiques, les recherches les plus récentes en neurosciences montrent que l’être humain a une capacité unique à penser à ses émotions et à agir sur elles.
Pour ces chercheurs, c’est de la rencontre entre les émotions et le cerveau rationnel que jaillit la conscience, une caractéristique uniquement humaine .

.

.

← Article précédent: Le secret de la fontaine de Jouvence Article suivant: Intoxications médicamenteuses


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles