Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

La fièvre chez l’enfant

Vous êtes ici : » » La fièvre chez l’enfant ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 13 février 2015

La fièvre chez l'enfant
La fièvre est un motif très fréquent de consultation en pédiatrie

Introduction:

La fièvre est un motif très fréquent de consultation en pédiatrie. C’est un signe objectif facilement contrôlable. La cause de la fièvre peut parfois paraitre évidente mais dans d’autre cas l’état fébrile resta inexpliqué .c’est au médecin traitant d’apprécier dans chaque cas s’il peut assumer seul la conduite des opérations ou doit avoir recours au spécialiste ou enfin décider l’hospitalisation

Généralité  :

Généralement la cause de la fièvre est une réaction de défense contre une agression interne (par exemple une infection) appelée à activer certains mécanismes immunitaires et inflammatoire. Cette agression va avoir comme conséquence une élévation de la température corporelle par dérèglement de thermostat central.



  • la température corporelle normale est de 37 °C (entre 36 et 37,2)
  • La fièvre est définie par une température au repos supérieure ou égale à 38 °C.
  • Une fièvre au-delà de 40 °C est considérée comme un risque de santé majeur et immédiat
  • On parle de fébricule si la fièvre est modérée (de 37,5 °C à 37,9 °C),
  • La température la plus fiable est mesurée par voierectale avec un thermomètre à mercure

Conduite a tenir :

L’interrogatoire :

L’interrogatoire cherche à :

  • Préciser l’allure de la fièvre
  • Chercher la notion d’un contage épidémiologique
  • Préciser la date de vaccination chez un enfant

L’examen clinique :

Pratiquer chez un enfant complètement nu. L’examen doit chercher :

  • Infection, éruption cutané, purpura, une tuméfaction
  • Apprécier l’humeur de l’enfant
  • Apprécier l’état d’hydratation
  • Examen de la cavité bucco pharyngée (gencive, gorge)

Attitude thérapeutique :

Traitement symptomatique de la fièvre :

Indiqué :

  • Si la température dépasse 38,5°
  • Pour diminuer le risque de convulsions fébriles
  • Améliorer le confort de l’enfant

Le refroidissement:

  • Eviter les habits trop épais et une ambiance sur chauffée
  • Découvrir complètement l’enfant
  • Lui donner un bain frais (2 degrés au dessus de la température rectale)
  • Mettre une vessie de glace et la déplacer de temps en temps
  • Ne pas oublier de donner à boire à l’enfant

L’acide acétylsalicylique :

  • Utilisé par voie oral, rectale, intra musculaire, ou intra veineuse
  • La dose est 60 à 70 mg/kg/24h fractionnée en 4 prises

Le paracétamol :

  • Voie orale ou rectale
  • La dose est 50 mg/kg/j

Ibuprofène :

  • C’est un anti inflammatoire
  • Ila une action antalgique, antipyrétique et anti inflammatoire
  • La dose est 30mg/kg/24h fractionnée en 3 à 4 prises

Les anticonvulsivants :

  • Prescrit en cas d’hyperthermie (41°) chez des enfants de moins de 4 ans ayant des antécédents personnels de convulsions
  • On utilise le valium à la dose de 0,5 mg/kg/24h

Il n’y a pas de consensus dans le choix thérapeutique, l’idéal serait d’administrer un seul médicament afin d’éviter les effets secondaires

Les causes de la fièvre :

Les causes les plus fréquentes de fièvre sont en priorité les maladies infectieuses

  • Origine virale.
  • Origine bactérienne.
  • Infections O.R.L.
  • Infections respiratoires.
  • Pathologies infantiles.
  • Varicelle.
  • Rubéole.
  • Rougeole.
  • Scarlatine.
  • Coqueluche.
  • Oreillon.
  • Méningites.
  • Infections urinaires.
  • Grippe.
  • Coup de chaleur.
  • En été (soleil…)
  • En hiver (excès de chauffage ou habillage).
  • Réaction à une vaccination.
  • Poussée dentaire. (Fièvre modérée.)

Fièvre de l’enfant 3 et 36 mois  :

Devant une fièvre chez cet enfant il faut repérer un problème vital qui nécessite une décision thérapeutique urgente.
Les principaux éléments d’inquiétude qui doivent mener à une hospitalisation sont :

  • Teint gris
  • Un purpura
  • Des signes neurologiques ou méningés : tremblement, somnolence, raideur de la nuque…
  • Temps de recoloration de la peau allongé

Un examen bactériologique comportant des hémocultures, un examen cytobactériologique des urines (ECBU) et une ponction lombaire doivent être demandé en urgence puis une antibiothérapie est démarrée par voie intraveineuse.

Fièvre chez un nourrisson < 3 mois :

La prise en charge commence par l’interrogatoire et par l’examen clinique :

  • Recherche d’un syndrome meningé (meningite)
  • Recherche d’un gros foie, une grosse rate
  • Existence d’une masse abdominale
  • Etude de la mobilité articulaire
  • Examen de la peau, de la cavité buccale et des tympus

La présence de l’un des signes suivants implique une hospitalisation immédiate :

  • Troubles de la vigilance et du tonus
  • Des anomalies de la coloration : pâleur, cyanose
  • Des signes de détresse respiratoire
  • Des signes de déshydratation
  • Purpura

La fièvre prolongée :

Devant une fièvre prolongée (qui évolue plus de 3 semaines) il faut rechercher :

  • Les douleurs abdominales
  • Les arthralgies
  • Les céphalées
  • Une recherche de prise médicamenteuse
  • Recherche systématique d’un séjour dans une région d’endémie ou un contact avec une personne ayant une affection contagieuse
  • Préciser le mode de vie (alimentation par du lait frais ?, consommation de crustacés)

Dans la majorité des cas de fièvres prolongées la situation peut rester inexpliquée faisant appel alors à des examens para cliniques assez poussés (scanner, scintigraphie osseuse…)

La prévention :

La meilleure prévention est de diminuer le risque d’infections bactériennes: le vaccin contre le H. Influenza a contribué à diminuer les infections bactériennes graves chez les enfants ainsi que le vaccin anti pneumococcique qui est maintenant disponible pour les jeunes enfants.

Vidéo :  La fièvre chez l’enfant

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: La fièvre chez l’enfant

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles