Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

Diététique de l’obésité

Vous êtes ici : » » Diététique de l’obésité ; écrit le: 25 janvier 2012 par tayechi modifié le 6 octobre 2014

Diététique de l’obésitéLa prescription d’un régime alimentaire doit tenir compte d’un certain nombre de contraintes :

Il s’agit d’un acte thérapeutique adapté à chaque individu. — Ainsi il ne saurait s’agir d’une prescription standardisée (remise au malade d’une « feuille de régime » polycopiée par exemple). Le médecin ou la diététicienne doit établir par écrit le régime devant le malade et lui expliquer au fur et à mesure les modalités d’application de ce régime.



A chaque cas pathologique correspond un régime théorique opti­mal. — Il est rare qu’un tel régime puisse être appliqué intégralement, du fait des conditions individuelles variées : habitudes alimentaires; conditions familiales, professionnelles, financières du malade; psycholo­gie propre du sujet et de son entourage.

Ainsi chaque prescription diététique devra être précédée d’un interro­gatoire alimentaire permettant de dégager les différentes conditions d’application du régime . L’application correcte du régime devra être évaluée régulièrement.

Diététique de l’obésité

Il s’agit essentiellement d’une réduction de l’apport calorique, par une réduction préférentielle des hydrates de carbone. Cette réduction doit se baser sur les valeurs de l’apport calorique habituel du sujet; il faut donc essayer de connaître assez précisément les habitudes alimentaires, ce qui n’est pas toujours facile chez les obèses. Le tableau 43 indique quelques aliments qui fournissent beaucoup de calories. Les régimes hypocalori ques ne peuvent être poursuivis longtemps que s’ils n’entraînent pas de déséquilibre et ne risquent pas d’induire des carences. Les patients doivent être contrôlés régulièrement pour s’assurer de l’efficacité et pour éviter que certains nutriments indispensables ne soient totalement supprimés par le malade lui-même. Au-dessous de 2 000 Cal, les régimes sont généralement hypoglucidiques (c’est-à-dire hydrates de carbone inférieurs à 50 p. 100 des apports énergétiques). Il est donc important de connaître la teneur en glucides des principaux aliments .

Produits de remplacement :

Les mélanges de protéines. — Certains permettent d’apporter des mélanges de protéines sous un volume réduit et dans une composition équilibrée en acides aminés : Alburone, Protéofon, Hyperprotidinc, Protadone, Protil, Bionorm. Ils peuvent être indiqués au début d’un régime sévère (moins de 1 000 Cal), permettant de contrôler exactemenl les apports.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles