Désinfecter une plaie simple

> > Désinfecter une plaie simple ; écrit le: 7 décembre 2012 par imen modifié le 27 février 2015

 La plaie simple est un incident fréquent. Le nettoyage, la désin­fection et la protection permettent d’éviter la survenue des deux complications : l’infection et le tétanos.

Définir la plaie simple

  •   La plaie est une atteinte du revêtement protecteur du corps, la peau. Les organes situés sous la peau peuvent aussi avoir été blessés en même temps.
  •  La plaie est dite « simple » lorsqu’il s’agit d’une petite coupure ou d’une éraflure superficielle, ne saignant pas ou peu, de surface peu étendue (inférieure à la moitié de la paume de la main de la victime), ne contenant ni souillure ni corps étranger, non située à proximité d’un orifice naturel. Ce sont les plus courantes et les plus fréquemment rencontrées par le sauveteur.

La conduite à tenir

  • Le sauveteur doit d’abord se laver les mains et se brosser les ongles à l’eau cou­rante et au savon de Marseille. Il se sèche avec un linge propre ou une serviette en papier. Puis il nettoie la plaie de la même façon, à l’eau courante et au savon de Marseille.
  •  Elle sera séchée par tamponnement avec une compresse et désinfectée à l’aide d’un antiseptique, soit versé directement sur la plaie, soit appliqué par tamponne­ment à l’aide d’une compresse. L’antiseptique sera un produit non colorant et non alcoolique, acquis sur les conseils d’un médecin, d’un pharmacien ou d’une infir­mière.
  •  Si l’on utilise une compresse de gaze, il faut saisir un des angles de la compresse ; les trois autres coins seront repliés avec le premier, sans que les mains ne touchent la partie centrale sur laquelle sera versé l’antiseptique.
  •  La compresse ainsi imbibée sera utilisée pour tamponner la plaie et son pour­tour réalisant un nettoyage allant du centre de la plaie vers la périphérie.
  •   Enfin, il faut protéger la plaie avec un pansement si elle risque d’être à nouveau souillée. Sinon, on peut toujours la laisser à l’air libre. On peut utiliser un panse­ment adhésif tout prêt de type hypoallergénique, ou une compresse fixée sur ses quatre côtés par du tissu adhésif en rouleau ou une compresse maintenue par une bande de gaze.

L’infection et le tétanos

  •  Si au cours des jours suivants la plaie devient chaude, rouge, gonflée et anorma­lement douloureuse, il y a probablement un début d’infection et il faut impérative­ment consulter un médecin.
  •   De plus, toute plaie, toute piqûre, même minime, peut provoquer le tétanos, maladie très grave et souvent mortelle, pour laquelle il n’existe qu’une protection : la vaccination. Si le sujet n’a jamais été vacciné ou si sa dernière injection remonte à plus de cinq ans, il doit consulter son médecin. En cas de doute sur l’évolution de la
    plaie, il faut conseiller à la personne de consulter son médecin traitant.

Vidéo : Désinfecter une plaie simple

← Article précédent: Agir devant un malaise Article suivant: Agir devant une plaie grave


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles