Des pansements pour protéger

> > Des pansements pour protéger ; écrit le: 12 décembre 2011 par La rédaction

Des pansements pour protéger

Idéal : le pansement sec stérile

Pour les plaies plus impor­tantes, les pansements secs stériles vendus en pharmacie sont très pratiques. Préfabri­qués, ils sont composés de plusieurs compresses sté­riles, surmontées d’une couche de coton, le tout fixé à une bande. Un pansement sec stérile est donc prêt à poser et vous évite toute recherche de matériel et manipulation. Il en existe de toutes formes et de toutes tailles, présentés sous enveloppe individuelle scel­lée. Conservez-en de diffé­rentes sortes dans votre trousse d’urgence. Si vous n’avez pas de pansements secs stériles, ou que la plaie est trop impor­tante pour les pansements tout prêts, vous pouvez Le choix ‘ de la largeur d’une bande dépend de la zone où se situe la plaie : on prendra une bande de 5 centimètres pour le doigt, une de 10 centi­mètres pour la main, l’avant- bras, le coude, le bras, le pied, la jambe, le genou, la tête et, une de 15 centi­mètres, enfin, pour la cuisse, l’épaule ou le tronc.

Les spirales du bandage

Les extrémités de la bande s’appellent les «chefs». Quand vous posez une bande, déroulez-la au fur et I mesure avec précaution, de la gauche vers la droite si vous êtes droitier, ne la lais­sez par tomber : une bande qui a touché terre est une bande souillée de microbes, il faut en utiliser une autre. Pour appliquer une bande, placez-vous face au blessé. Commencez le premier tour en plaçant le chef de la bande légèrement de biais, rabattez ensuite l’angle entre le premier tour et le second, cela empêche la bande de glisser. Enroulez ensuite en spirale en décalant la bande chaque fois d’un tiers de sa largeur. Après avoir replié sur quelques centimètres l’extré­mité de la bande, immobilisiez-la avec du tissu adhésif ou des agrafes rétentives, préférables aux épingles à nourrice. Si la bande est trop courte, continuez le bandage avec une autre car vous allez devoir impérativement la laver.

← Article précédent: Les fractures Article suivant: Le transport d’un blessé


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles