Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

Complexe : sexologie

Vous êtes ici : » » Complexe : sexologie ; écrit le: 27 février 2012 par Momo Z modifié le 27 février 2015

Complexe-sexologieIntroduction

Avoir des complexes sur le plan sexuel est courant aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Le vrai problème s’installe peu à peu dans l’esprit de l’individu. Les questions fusent de toute part :

Vais-je plaire ?

Ai-je plu(e) ?

Comment m’a-t-il (elle) trouvé(e) ?

L’ai-je satisfait ?

Me trouve-t-il attirante ?

Le complexe masculin

Avoir un petit ou un gros pénis, pose des problèmes psychologiques à l’individu. Il est gêné du fait qu’il considère que son pénis est petit ou qu’il est gros. Celui qui considère avoir un pénis petit pense qu’il est ridicule, qu’il ne va pas satisfaire sa compagne et que peut-être elle fera semblant puis partira sans demander son reste. Le gars nanti d’un gros pénis, craindra de faire mal et que a compagne ne sera plus tenter de le revoir.

Ce qui peut provoquer des blocages gérables ou pas par la partenaire selon l’attirance.

Le complexe féminin

Avoir de petits seins ou de gros seins, avoir de belles fesses ou des aplaties, avoir des lèvres pulpeuses ou pas, pose aussi des problèmes psychologiques à la femme. Le vagin aussi pose des fois des problèmes pour les femmes, trop larges ou trop étroits. Des doutes qui risquent de générer des blocages. Le moment de plaisir espéré se transforme en calvaire surtout pour elle, certains hommes gentils de nature tenteront de soutenir par de belles paroles afin de les mettre à l’aise.

De faux problèmes

Le but d’un acte sexuel est de faire jouir et jouir avec la personne de sexe opposée choisie selon certains critères abstraits en fonction de l’état, de l’humeur et des envies.

Avoir un petit pénis permet une pénétration profonde supportable par la femme alors que le gros pénis ne peut pas la réussir. Les préliminaires sont indispensables pour préparer la femme, la mettre à l’aise et la préparer à la pénétration la moins douloureuse possible. Même un petit pénis risque de faire mal quand la femme n’est pas prête pour une pénétration. S’embrasser, se caresser, remarquer ce qui plait et ce qui fait plaisir, prendre son temps pour que cela ne soit pas une corvée ni pour l’un ni pour l’autre. La mise à l’aise des partenaires est indispensable pour bien réussit un rapport sexuel pour qu’il y ait des lendemains sinon c’est la énième rupture due à la précipitation ou à des gestes déplacés.

Savoir être galant pour l’homme et sensuelle pour la femme.

L’attirance, la confiance et le plaisir

Trois étapes inévitables pour entamer une relation, disons, durable. La relation sexuelle, quoi qu’on pense, est l’un des facteurs importants pour le maintien d’un couple. L’aboutissement d’une relation, qui sans extase même ponctuel peut-être rompue pour des foutaises. Au départ, l’attirance joue un rôle essentiel et la confiance qu’a le couple en chacun d’eux permet de ne pas faire traîner les choses car l’hésitation pourrait entraîner un sentiment de refus de la part de l’autre provoquant une rupture prématurée.

Le fait de se focaliser sur les détails de son corps avant un acte sexuel, peut provoquer un blocage qui ne permettra pas de réussir l’acte sexuel pourtant souhaité. L’homme ou la femme peuvent être patients et compréhensifs mais pas indéfiniment. Et la partie de plaisir désirée se transformera en un accident psychologique et psychique.

Le conseil

Le seul conseil qui peut être donné, est de se focaliser sur le(a) partenaire, d’y aller sans complexes aucuns et de se dire qu’on est désiré(e). Plus on laisse les choses se faire normalement, plus on les réussit. Les préjugés, les doutes et les indécisions sont mauvais en toute chose, pas seulement pour les rapports sexuels.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié