Chutes et fractures

> > Chutes et fractures ; écrit le: 14 décembre 2012 par imen modifié le 27 février 2015

Les chutes d’une échelle, d’un échafaudage, d’un niveau supé­rieur sont à l’origine de fractures graves des membres, de la colonne vertébrale, du bassin, du crâne et des côtes. Le respect des règles de sécurité est la seule prévention.

Les chutes d’échelle

  •   Elles concernent 2 ouvriers sur 1000 chaque année, quatre fois plus dans le bâti­ment. L’emploi d’une échelle ne devrait être qu’exceptionnel et devrait être rem­placé, chaque fois que possible, par un moyen plus sûr.                                          L’échelle sera placée sur une surface plane horizontale, non glissante, et repo­sera sur ses deux montants. L’inclinaison sera suffisante et pas trop grande, de façon à ce que la distance du pied à la verticale soit comprise entre le quart et le tiers de la longueur de l’échelle. L’appui au sommet doit se faire sur les deux mon­tants et peut être amarré ; un système antidérapant peut être installé au pied.
  •   On doit monter sur l’échelle avec des chaussures propres et offrant un appui sûr, et face aux échelons, qui doivent être agrippés des deux mains. Sur l’échelle, laisser les deux pieds, ne pas passer une jambe à travers les échelons, ne pas se pencher et n’utiliser que des outils pouvant être tenus d’une seule main. Si l’échelle est double, elle ne doit pas être enjambée pour travailler à califourchon.

Les chutes d’échafaudage

  •  Les échafaudages sont également source d’accidents, notamment pendant le montage et le démontage. Les autres facteurs de risque sont la stabilité, l’entre­tien, la protection des plans de travail et les moyens d’accès. L’échafaudage doit être choisi en fonction des travaux à effectuer ; le montage doit respecter scrupu­leusement les règles de sécurité.
  •   Les moyens d’accès aux niveaux supérieurs doivent être intérieurs à l’échafau­dage ; il ne faut pas monter sur les garde-corps ni se pencher à l’extérieur, ne pas sauter ni courir sur les planchers, qu’il faut entretenir et ne pas encombrer. Enfin, ne jamais déplacer un échafaudage roulant avec quelqu’un dessus.

 Conséquence des chutes : les fractures

  •    Les chutes de hauteur sont cause de fractures graves et multiples. Les fractures du crâne, de la colonne vertébrale et des membres ont déjà été étudiées.
  •    Les fractures du bassin se compliquent parfois d’une lésion de la vessie ou des voies urinaires, ou d’une hémorragie interne abondante. Le blessé se plaint de dou­leurs au niveau des hanches ou de l’aine, qui rendent tout mouvement impossible. Il doit être laissé sur le dos, les jambes légèrement pliées et maintenues par une couverture roulée. S’il existe une fracture au niveau de la hanche, le membre est raccourci et le pied tourné vers l’extérieur ; cette déformation doit être respectée.
  •   Les fractures des côtes et du sternum peuvent s’accompagner d’une hémorragie interne abondante et de troubles de la ventilation. Le blessé se plaint d’une dou­leur vive au niveau de la fracture, majorée s’il tousse ou respire à fond. Il faut l’ins­taller en position demi-assise.

Vidéo : Chutes et fractures

← Article précédent: Blessures par écrasement Article suivant: Les brûlures par produit chimique


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles