Bandage et emballages

> > Bandage et emballages ; écrit le: 16 décembre 2012 par imen modifié le 26 février 2015

La protection des plaies graves est indispensable pour limiter les risques d’infection. Elle obéit à des règles générales et peut être de type circulaire, en coton, en toile, en tissu élastique : on parle alors de bandage. Lorsqu’elle est de type triangulaire, on l’appelle emballage. Nous étudierons les plus utiles.

 Règles générales pour l’application des bandages

  •   Le sauveteur qui réalise un bandage doit toujours être debout ou assis face au blessé assis ou allongé; il se place du côté blessé et s’assure que la partie à proté­ger est bien dans la position où elle devra rester. Il utilise les creux naturels pour faire passer les bandes ou les triangles.
  •   Un bandage doit être suffisamment serré pour maintenir un pansement ou arrê­ter une hémorragie, mais il ne doit pas bloquer la circulation, ce qui sera vérifié lors de la pose puis régulièrement. Il faut laisser les doigts ou les orteils dégagés pour pouvoir effectuer cette vérification.

Les bandages simples et utiles

  • Les bandes roulées peuvent être utilisées pour maintenir en place le pansement d’une plaie ou pour contrôler un saignement avec un pansement compressif. Les rouleaux sont habituellement d’une longueur de5 mètreset existent dans de nom­breuses tailles différentes, à utiliser selon l’emplacement de la plaie.
  •    La bande doit être tenue avec le rouleau sur le dessus, dans la main opposée au côté à bander sur la victime. Le bandage se fait en remontant vers la racine du membre. Sur un segment de membre, le bandage se réalise par de simples tours en spirale ; la fixation se fait avec une épingle de sûreté, un sparadrap ou un nœud.
  •   Pour un genou ou un coude, le bandage débute autour de la pointe de l’articula­tion, puis progresse alternativement vers le haut et vers le bas, chaque tour recou­vrant le précédant sur la moitié de sa largeur.
  •    Pour une main ou un pied, le bandage débute autour du membre puis passe en diagonale pour venir sous les doigts ou les orteils et repartir vers le membre pour réaliser des « 8 » successifs se recouvrant sur leur moitié.

Les emballages simples et utiles

  •    Un emballage triangulaire réalise une protection du bras, de l’épaule, du thorax, du bassin, de l’abdomen ou de la cuisse. Plié, il peut constituer un lien large ou un anneau pour le pansement d’un corps étrangerou d’une fracture ouverte.
  •    Pour l’emballage d’une main ou d’un pied, placer le triangle sous la partie bles­sée, la base vers la racine du membre; ramener la pointe vers la blessure. Il ne reste plus qu’à tourner les extrémités autour du membre, à les croiser et les nouer au-dessus de la pointe rabattue vers les doigts.
  •  Pour l’emballage du cuir chevelu, faire un pli le long de la base du triangle et la poser sur le front, au ras des sourcils ; passer les extrémités derrière la tête au-des- sus des oreilles, les croiser par-dessus la pointe au niveau de la nuque et les rame­ner sur le front pour les nouer. Régler en tirant sur la pointe pour venir la fixer sur le dessus de la tête.

Vidéo : Bandage et emballages

← Article précédent: Immobilisation de fractures des membres Article suivant: Morsures?piqures,allergies


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles