Agir devant une brûlure

> > Agir devant une brûlure ; écrit le: 7 décembre 2012 par imen modifié le 27 février 2015

Accident fréquent de la vie courante, la brûlure est aussi une lésion de la peau, donc une plaie. Le premier geste du sauveteur sera toujours de refroidir la brûlure. Ensuite, la conduite à tenir variera suivant qu’il s’agit d’une brûlure simple ou d’une brû­lure grave.

Refroidir la brûlure

  •   La brûlure est une lésion de la peau et parfois des voies aériennes ou digestives, provoquée par la chaleur, des substances chimiques, l’électricité, les radiations ou le frottement. Elle peut se compliquer d’une détresse circulatoire, d’une détresse ventilatoire et d’une infection.
  • Toute brûlure doit être refroidie et le plus possible dans les premières 15 minutes, par arrosage à l’eau à température ambiante (de 10 à 15 °C), sans pression (à une distance de 10 à 15 centimètres du robinet), pendant au moins 5 minutes. Le refroidissement permet de diminuer la douleur causée par la brûlure. Il doit pou­voir être réalisé par le brûlé lui-même.

La brûlure simple

  •    C’est une rougeur n’intéressant qu’une surface limitée de la peau, ou une cloque d’une surface inférieure à la moitié de la paume de la main de la victime. Elle ne se trouve ni sur le visage, ni sur les mains ou les plis de flexion, ni à proximité d’un ori­fice naturel. Le blessé n’est ni un nourrisson, ni un vieillard, ni un malade chronique.
  •    Après refroidissement, la brûlure sera séchée par tamponnement avec un linge propre; il ne faut rien mettre dessus. Les cloques ne doivent pas être percées mais protégées avec un pansement adhésif. Si la cloque est déjà percée, la plaie simple sera traitée comme telle.

La brûlure grave

  •     C’est une rougeur très étendue, une ou plusieurs cloques d’une surface supé­rieure à la moitié de la paume de la main de la victime, ou une destruction plus profonde, noirâtre ou blanchâtre, d’aspect cartonné et indolore.
  •    Pendant le refroidissement et le plus tôt possible, les vêtements sont retirés, à l’exception de ceux qui collent encore à la peau. Les secours médicaux sont alertés et, en attendant leur arrivée, la victime est allongée sur un drap propre, en appui sur une partie non brûlée, et séchée par tamponnement avec un linge propre.
  •    Les brûlures par produit chimique : la victime doit enlever ses vêtements imbibés du produit, éventuellement sous la douche. Elle doit être arrosée, le plus tôt pos­sible, à grande eau. Le sauveteur doit penser à sa protection et à celle des tiers : ne pas manipuler les vêtements imbibés avec les mains nues.
  •  Les brûlures électriques : ne pas intervenir, sans avoir coupé le courant. Toujours considérer la brûlure comme grave.
  •   Les brûlures internes : mettre la victime demi-assise et ne la faire ni vomir, ni boire.
  •    Le feu dans les vêtements : il faut empêcher la personne de courir, la rouler par terre et étouffer les flammes avec un vêtement ou une couverture.

Vidéo : Agir devant une brûlure

← Article précédent: Agir devant une plaie grave Article suivant: La manipulation de produits toxiques


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles