Régime végétarien/végétalien

> > Régime végétarien/végétalien ; écrit le: 21 février 2012 par azza

La plupart des hommes sont omnivores. Leur régime, a base de viandes rouges, volailles, poissons, œufs, produits laitiers, céréales, légumes, fruits, graines et corps gras, permet un apport optimum en nutriments indipensables a l’organisme. Toutefois, plus d’un million des personnes dans le monde pratique le végétasse, régime qui exclut ou réduit la consommation de chair animale.

Le végétarisme réunit des pratiques plus ou mos restrictives du régime semi-végétarien (omnivore sauf viande rouge et avec volaille) ou régime végétalien (sans vo m produits laitiers), en passant par la macrobiotique {régime omnivore au végétalisme selon les régimes du Yin Yang).

Ces modes alimentaires ont des motivations qui peuvent être religieuses (hindouisme, bouddhisme, taoïsme, christianisme, adventisme du T jour, islamisme, culte ras- tafarien), philosophiques (la notion de bien-être dans e taoïsme), culturelles, éthiques (contre le « meurtre » des animaux), sanitaires (contrôle pondéral, prévention sante) ou encore écologiques (contre la surproduction de CO ). De fait, le végétarisme se pratique souvent dans le respect plus général d’une certaine hygiène de vie. Toutefois, aucunes études scientifiques reconnues par un organisme otti-

.

.

Cela n’a pu prouver l’intérêt du végétarisme.

En revanche, il a été démontre que les régimes lacto-végétariens, végétaliens et certains régimes macrobiotiques sont inévitablement déséquilibres. Leur pratique entraine des carences en protéines (acides amines essentiels), en lipides, acides gras polyinsaturés (W 3), vitamine B12, minéraux (notamment le fer biodisponible, d’origine animale) et calcium (son absorption est inhibee par le phytate et l’oxalate contenus dans les aliments d’origine végétales). Les carences en fer et vitamine B12, par exemple, se traduisent par des anémies, tandis que l’excès d apports en fibres provoque des troubles du transit intestinal (diarrhée, ballonnement). Ces régimes peuvent également avoir pour conséquence des retards de croissance et des défauts de minéralisation osseuse ou dentaire.

.

.

Seul un régime végétarien comportant un minimum d’apports de protéines animales (avec cerfs et produits laitiers), associe a la pratique d une complémentarité alimentaire (produit céréalier et légume sec consommes au cours d’un même repas au moins deux fois par jour), per- met d’équilibrer les apports nutritionnels en fonction des besoins physiologiques.

Dans le monde occidental, le végétarisme représente un mode de vie a part entière. Le « végétalisme »(ou « Vega- nisme »), par exemple, étend la proscription a tous les produits d’origine animale, y compris les cosmétiques et les textiles.

.

.

← Article précédent: Anatomie petite lèvre de la vulve Article suivant: Le syndrome occlusif du nouveau-né


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles