Que pouvons-nous faire pour aider notre corps

> > Que pouvons-nous faire pour aider notre corps ; écrit le: 1 février 2014 par Hela modifié le 26 février 2015

Et nous, que pouvons-nous faire pour aider notre corps à ne pas s’abîmer et à se réparer au mieux?

Manger moins!

Un régime hypocalorique augmente la durée de vie. C’est prouvé chez les animaux et probable chez l’humain. Le surpoids entraîne quantité de problèmes de santé qui ont un impact évident sur la durée de vie.

Pourquoi ?

Pour vivre, nous avons besoin d’énergie. C’est pour produire cette énergie que nous mangeons. La nourriture constitue notre carburant. Elle subit plusieurs réactions chimiques :

—  Elle va être transformée en constituants des cellules, pour que l’organisme grandisse, se répare ou se renouvelle.

—  Elle va être transformée en action, nous permettant de bou­ger, de penser, etc.

—  Elle va être transformée en chaleur.

—  Elle va être stockée sous forme de graisses (bourrelets, sur­poids) ou de glycogène (réserve d’énergie des muscles).

—  Elle va être éliminée.

Toute calorie ingérée a donc un destin qui est d’être assimilée, brûlée, stockée ou éliminée. Or l’élimination est toujours source de problème : soit elle est réussie – mais une production de radicaux libres qui a été nécessaire a entraîné quelques dégâts col­latéraux -, soit elle est ratée, et les cellules deviennent progres­sivement de véritables poubelles. Petit à petit, les mécanismes réparateurs sont dépassés et c’est la « sénescence réplicative » : les cellules, plus vieilles et abîmées, n’arrivent plus à se dupliquer… Les organes usés ont un pourcentage de cellules sénescentes devenu trop important pour pouvoir continuer à fonctionner nor­malement.

Ainsi, tout ce que vous mangez en trop a tendance à faire vieillir vos cellules en leur occasionnant un travail supplémentaire inutile et potentiellement toxique. Pour aller dans ce sens, l’excès de poids s’accompagne d’une augmentation du degré d’inflammation dans l’organisme ‘, inflammation qui est à l’origine d’une aug­mentation du stress oxydatif.

S’activer plus

L’activité physique augmente la longévité. Elle réduit les témoins biologiques de l’inflammation. En réduisant l’inflamma­tion, elle diminue le largage d’oxydants en grande quantité.

Mais attention, s’activer physiquement ne veut pas dire faire du sport à outrance. En effet, le sport de compétition, intense et en quantité très importante augmente plutôt le stress oxydatif. Donc, c’est une bonne nouvelle pour les paresseux : un peu d’effort phy­sique régulier est bénéfique, mais cela ne sert à rien d’en faire trop !

Vidéo: Que pouvons-nous faire pour aider notre corps

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Que pouvons-nous faire pour aider notre corps

← Article précédent: Vers une nouvelle médecine anti-âge Article suivant: Diminuer ce que nous avons en trop et qui fait «flamber » toutes les réactions d’oxydation


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site