Physiopathologie

Accueil » Nutrition » Physiopathologie écrit le: 28 février 2012 par admin

Il y a normalement dans le plasma envhon 6 g de lipides par litre. Les lipides sont constitués de phospholipides    de cholestérol
(< 2,50 g/l) et de triglycérides (< 1,50 g/0- lls sont ‘”solubles dans l’eau et sont transportés au sein d’ensembles complexes, les lipoprotéines, qui associent une fraction lipidique et une fraction proteique.

,

La fraction lipidique

Est constituée de :
— phospholipides (lécithine) ;
— cholestérol libre et estérifié ;
— triglycérides ;
— acides gras libres.
Avec nos habitudes alimentaires, la cholestérolémie augmente avec l’âge. Elle est en moyenne chez l’adulte de 2,25 g/l. Au-dessus de 3 g/l, il existe une hypercholestérolémie qu’il convient de traitei.
Entre 2,5 g/l et 3 g/l, il est nécessaire de demander un dosage des sous-
fractions HDL et LDL du cholestérol.
Le LDL cholestérol est considéré comme athérogène au-dessus de 1,60 g/l mais son rôle prédicteur du risque cardio-vasculaire est moindre après 65 ans. En revanche le HDL cholesterol, normalement > 0,55 g/l chez la femme et > 0,45 g/l chez l’homme, a un rôle cardioprotecteur qu, persiste au cours du vieillissement.
Taux normaux de TG : 1,50 g/l ;
Taux normaux de lipides totaux : 7 g/l-

Les fractions protéiques

Sont des apopiotéines dont la nature varie suivant la lipoprotéine.
L’électrophorèse et rultracentrifugat‘on sont ‘es techniques les plus utilisées pour identifier ces lipoprotéi|ies en fonction de leuis qualités
physico-chimiques.    …. ,
Actuellement on les dose directement grâce à 1 aide d anticorps.

Classification physico-chimiQue des dyslipoprotéinémies

L’électrophorèse utilise la mobilité électrophorétique des lipoprotéines dans un champ électrique, sur un support approprié (papier, gel d’agarose, gel de polyacrylamide), dans un milieu tamponné à un pH convenable. Les lipoprotéines sont colorées pai un colorant sélectif.
La plus rapide correspond aux aiphalipopl°temes.
La plus lente correspond aux bêtal>PoP10téines. A ces deux fractions peut être ajoutée inconstamment une troisième lipoprotéine de mobilité
intermédiaire, dite « prébêtalipoprot£ine >>- Parfois on peut discerner la migrat’on d une lipoprotéine paiticulièie juste après les pré-bêta. On a l’impression visuelle d une double bande.
Cette « Sinking pré B » correspond souvent à une lipoprotéine Lpa à des taux plasmatiques élevés.

,

L’ultracentrifugation

Isole les lipoprotéines suivant leur densité spécifique.
La présence de lipides confère aux lipoprotéines une densité nettement inférieure à celle des protéines plasmatiques, de l’ordre de 2,21 (protéines plasmatiques > 1,33).
En ultracentrifugation, on peut partager les lipoprotéines en différents groupes en fonction de leurs constantes de sédimentation de flottation (sf).
Cet examen permet aussi de doser dans chaque fraction le cholestérol, les triglycérides et les phospholipides et de déterminer le type des apopro- téines.
On obtient la classification suivante :
— les chylomicrons sont des particules de grandes dimensions, d’environ I 000 Â, de basse densité ;
— les VLDL (very low density lipoproteins) : ces protéines très légères, de 800 À de diamètre, correspondent au prébêtalipoprotéines ;
— les LDL (low density lipoproteins), ou lipoprotéines légères, de 200 à 300 A de diamètre correspondent aux bêtalipoprotéines ;
— les HDL (high density lipoproteins), ou lipoprotéines lourdes, de 50 à 100 A de diamètre, correspondent aux alphalipoprotéines.
La composition de ces lipoprotéines est la suivante :
On constate que les chylomicrons et VLDL transportent essentiellement des triglycérides, alors que le cholestérol est surtout véhiculé par les LDL et par les HDL.
L’Apo B100 est un constituant de structure des VLDL et des LDL. Il s’agit d’une apoprotéine non échangeable.
Toutes les autres apoprotéines sont échangeables entre lipoprotéines.
Chez le sujet normal à jeun, la répartition des lipoprotéines est la suivante :
• 10 % de VLDL ;
• 50 % de LDL ;
• 40 % de HDL.
Les chylomicrons n’apparaissent qu’en période postprandiale. Tout bilan doit être fait après 12 h de jeûne.

Vidéo : Physiopathologie

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Physiopathologie

https://www.youtube.com/embed/80KyJ517gos

,

← Article précédent: Dyslipoprotéinémies Article suivant: On connaît pas la composition de la drogue que l'on consomme


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site