Les rayons ultraviolets et la lumière bleue:

> > Les rayons ultraviolets et la lumière bleue: ; écrit le: 12 mars 2012 par Sameh

Ces rayons « au-delà du violet » sont toujours présents dans la lumière du jour. Ils sont invisibles pour l’œil humain. Il s’agit d’un rayonnement électromagnétique intermédiaire entre la lumière visible et les rayons X, d’où son danger.
Les ultraviolets sont dangereux car ils détériorent l’ADN des cellules, déréglant leurs activités normales et provoquant des maladies comme les cancers, la cataracte ou la dégénérescence de la macula, quand ils ne les détruisent pas purement et simplement.

On les subdivise en trois catégories :
UV-A (de 400 à 31$ nm de longueur d’onde) : ils pénètrent dans les couches profondes de la peau et de la rétine. Ces rayons provoquent le bronzage, les rides, la dégénérescence de la macula, la cataracte et les cancers de la peau. Ils dégradent le collagène et produisent beaucoup de radicaux libres.
UV-B (de315 à 280 nm) : ils ne pénètrent que superficiellement dans la peau et sont beaucoup mieux absorbés par la couche d’ozone, lorsqu’elle existe… Ils engendrent de très grandes quantités de radicaux libres et provoquent des inflammations et des brûlures, l’ophtalmie des neiges et des kératites.
UV-C (de 280 à 10 nm) : ils sont très dangereux, proches des rayons X et, normalement, interceptés par la couche d’ozone, sauf en cas de trou… On les utilise en laboratoire pour stériliser les pièces et les appareils.
Cela me rappelle ce patient assez jeune, chercheur au CNRS, qui arrive avec une rétine complètement abîmée, qu’il attribue à un effet de l’âge… Et si la cause en étaient ses recherches, avec lasers et UV ? L’âge aurait-il pu provoquer une usure parfaitement régulière, avec des points bien disposés à un endroit précis ? Voyez ci-contre la rétine d’un sujet âgé de 80 ans pré¬sentant une dégénérescence liée à l’âge et concluez vous-même.
En haute montagne, les plantes ne poussent pas à cause du froid mais aussi du fait des rayons UV, plus nombreux. Ceux-ci traversent la couche d’ozone, située entre 15 et 50 km d’altitude, qui intercepte les plus toxiques d’entre eux et permet ainsi la vie sur terre. Cet ozone « utile », satellisé au-dessus de la terre, est pourtant le même que l’ozone « néfaste » qui stagne à sa surface (du fait de sa masse importante) où, selon sa concentration, il est toxique pour nos bronches.
En 2006, par exemple, certains spécialistes ont alerté d’une moins bonne reconstitution de la couche d’ozone, en raison de l’utilisation massive de gaz interdits de type CFC et des traînées de condensation laissées par les avions.
Les avions et les autres émetteurs de gaz à effet de serre réchauffent les basses couches de l’atmosphère, provoquant ledit effet de serre. Les hautes couches, elles, se refroidissent et ce froid augmente les réactions chimiques de destruction de l’ozone.
Le trou dans la couche d’ozone a atteint une superficie maximale à l’automne 2006. A Ushuaia, en Argentine, les habitants ont été contraints de sortir couverts pour ne pas être immédiatement victimes de brûlures graves… Vous imaginez ce que les yeux subissent sans verres protecteurs
Les UV ne sont pour rien dans la chaleur reçue du soleil, qui provient des rayons infrarouges.

Par conséquent, même en hiver et par temps nuageux, nous sommes exposés aux rayons UV, particulièrement entre 11 heures et 17 heures. A petit dose, les rayons UV sont nécessaires à la peau pour la synthèse tic la
vitamine D et utilisés pour traiter certaines maladies (psoriasis, eczéma, jaunisse du nouveau-né).
Ils n’ont aucun effet bénéfique pour les yeux et dès le plus jeune âge il est conseillé de se protéger des UV pour ne pas consommer le « capital soleil » des yeux.

L’indice UV:

En altitude l’indice UV augmente de 10 % pour 1 000 mètres d’élévation. la capacité de réflexion de l’environnement (neige, glace, sable, miroirs, surfaces blanches) contribue aussi à l’augmenter. En automne et au printemps, la couche d’ozone semble très mince et le rayonnement UV serait par conséquent très élevé à ces périodes.
l”indice UV a été créé pour prévenir de l’intensité du rayonnement UV n de ses répercussions sur la santé. Dans les bulletins météo, il est indiqué ni fonction du lieu.

Spectre électromagnétique:
Rayons y/rayons X/ultraviolet/lumière visible/infrarouge/ondes radio

Indice 1 à 2: faible:

Port de lunettes de soleil en cas de journées ensoleillées.

Indice 3 à 5: modéré:

Couvrez-vous, portez un chapeau et des lunettes de soleil. Appliquez un écran solaire de protection moyenne (indice 15 à 29), surtout si vous êtes à l’extérieur pendant plus de 30 minutes. Cherchez l’ombre aux alentours de midi quand le soleil est au zénith.

Indice 6 à 7: élevé:

Réduisez l’exposition entre 11 heures et 16 heures. Appliquez un écran solaire de haute protection (indice 30 à 50), portez un chapeau et des lunettes de soleil, et placez-vous à l’ombre.
Indice 8 à 10: très élevé:
Sans protection, la peau sera endommagée et peut brûler. Évitez l’exposition au soleil entre 11 heures et 16 heures. Recherchez l’ombre, couvrez-vous, portez un chapeau et des lunettes de soleil, et appliquez un écran solaire de très haute protection (indice > 50).

Indice 11 et plus: extrême:

la peau non protégée sera endommagée et peut brûler en quelques minutes. Évitez toute exposition au soleil, et si c’est impossible couvrez- vous absolument, portez un chapeau et des lunettes noires, et appliquez un écran solaire de très haute protection (indice + 50). Certains médicaments « photosensibilisent » les personnes : la pilule et certains antibiotiques comme les tétracyclines, par exemple, renforcent les effets des UV sur la peau et favorisent les coups de soleil.

Mes yeux sont « en terrasse » ma vie durant : comment les protéger?

Pour protéger ses yeux contre l’usure venant des UV il n’y a que deux possibilités : soit on ne sort que la nuit — il n’y a pas de soleil, donc pas d’UV, soit on porte à l’extérieur de grandes lunettes filtrant les UV et bien larges sur les côtés, car les UV sont réfléchis sur tout ce qui est blanc, ce qui brille et sur l’herbe. Il convient de protéger ses yeux dès la naissance avec des verres filtrants.

Certains verres de lunettes filtrent les UV à 100 %. Ce filtre UV n’a rien à voir avec une couleur, il s’agit bien d’une qualité. Même un verre très foncé peut laisser passer les UV. Pour que les lunettes soient efficaces, il faut que les verres ou la monture des verres protègent l’œil au-dessus et latéralement.
Attention aux pupilles dilatées derrière une paire de lunettes de soleil trop sombres et de mauvaise qualité : des verres foncés ne feront qu’augmenter la quantité des UV qui pénètrent dans l’œil si le verre ne possède pas un traitement anti-UV efficace.
Certains opticiens offrent une paire de lunettes solaires : c’est souvent une qualité destinée à être porté quand il n’y a plus d’UV, en boîte de nuit par exemple, pour le look !
Les UV contribuent donc à l’apparition de la cataracte et à l’usure de la rétine : il faut savoir que les effets se cumulent avec les années et qu’ils sont définitifs.
Quand la maladie oculaire se déclare, les structures de l’œil sont par¬fois déjà abîmées définitivement et ne peuvent pas se régénérer. D’où l’importance de la prévention !

Vidéo : Les rayons ultraviolets et la lumière bleue:

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les rayons ultraviolets et la lumière bleue:

← Article précédent: Anticancer : Retrouver l’alimentation d’autrefois : Une solution simple et gastronomique Article suivant: Asthme : Les cellules impliquées


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site