Les examens complémentaires en ophtalmologie

> > Les examens complémentaires en ophtalmologie ; écrit le: 13 mars 2012 par Sameh modifié le 22 novembre 2014

En fonction du bilan effectué, un certain nombre d’examens complémentaires peuvent être demandés au patient.

Le champ visuel:

Cet examen est indispensable pour sur-veiller l’état du nerf optique en cas de problème de tension oculaire ou neurologique. Il s’effectue avec des appareils spécialisés guidés par ordinateur ou manuellement.
On étudie en détail l’étendue du champ visuel de chaque œil séparément et on en conserve le relevé pour des comparaisons ultérieures.

.

.

L’angiographie:

On injecte de la fluorescéine ou du vert d’indocyanine dans une veine du bras pour étudier l’état de la circulation sanguine de la rétine et de la choroïde.

L’OCT:

La tomographie à cohérence optique (OCT) étudie les différentes couches de la rétine et nerf optique ainsi que les structures antérieures des yeux Elle est extrêmement précise et permet d’analyser la qualité des tissus et leurs modifications éventuelles.

.

.

L’échographie:

Cet examen étudie très en détail le contenu de l’œil grâce à une sonde à ultrasons Les images obtenues seront parmi les plus fines et les plus précises On s’en sert également pour déterminer la longueur axiale de l’œil (biométrie), mesure indispensable afin de calculer la puissance de l’implant posé au coûts de l’opération de la cataracte.

Radiographie de l’orbite:

Les radios de l’orbite étudient la cavité osseuse après traumatisme, par exemple pour rechercher une fracture.

.

.

Scanner et IRM:

Grâce au scanner et à l’IRM (imagerie en résonance magnétique) l’ophtalmologiste peut obtenir des images très précises allant de l’œil et du nerf optique jusqu’au cortex visuel occipital.

Électrorétinogramme, électro-oculogramme et potentiels évoqués visuels:

Ces trois examens sont utilisés pour étudier la transmission de l’influx nerveux de la rétine vers le cortex occipital du cerveau (l’« unité centrale »).

.

.

Microscopie spéculaire:

L’ophtalmologiste recourt à cet examen pour étudier le nombre de cellules de l’endothélium cornéen (ces cellules, non renouvelables, tapissent la face postérieure ou interne de la cornée). Un examen intéressant, avant une opération de la cataracte

GDX ou polarimétrie laser des fibres optiques:

Cet examen apprécie la quantité des fibres optiques présentes et fonctionnelles dans le nerf optique. Il permet par exemple la surveillance des glaucomes chroniques pour étudier l’efficacité du traitement.

.

.

Le bilan orthoptique:

L’ophtalmologiste travaille souvent en étroite collaboration avec un orthoptiste, un spécialiste de la fonction visuelle et des muscles oculaires. La vocation de l’orthoptiste est le dépistage, la rééducation, la réadaptation et l’exploration fonctionnelle des troubles de la vision binoculaire.
À ne pas confondre avec les opticiens> qui sont spécialement formés pour mesurer l’acuité visuelle et adapter la correction au moyen de lunettes et de lentilles de contact.
Les résultats de tous ces examens seront consignés dans le dossier médical ophtalmologique, dont la loi exige que le patient conserve un double.

Vidéo : Les examens complémentaires en ophtalmologie:

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les examens complémentaires en ophtalmologie

.

.

← Article précédent: Les aliments anticancer : Les épices et les herbes dans la même division que le Glivec ? Article suivant: Les aliments anticancer : La synergie bénéfique des aliments


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles